Rob Lawrie, jugé pour avoir aidé une Afghane de 4 ans à quitter la « jungle » de Calais

BFM TV, 14 janvier 2016 :

Un militaire anglais, bénévole dans une association d’aide aux réfugiés est jugé ce jeudi à Boulogne-sur-Mer pour avoir aidé une Afghane de 4 ans à passer en Angleterre, où vit légalement un oncle à elle.

« Je ne voulais pas qu’une petite fille de 4 ans passe l’hiver dans la jungle ». C’est par ces mots que Rob Lawrie, ancien militaire britannique de 49 ans, explique son geste. Il va être jugé ce jeudi à Boulogne-sur-Mer pour avoir tenté de faire rentrer clandestinement une enfant en Angleterre. Un délit puni par la loi pour lequel il risque 5 ans de prison et 30.000 euros d’amende.

Le 24 octobre dernier, cédant à la demande pressante d’un père de famille afghan dans la jungle de Calais avec qui il avait sympathisé, Rob Lawrie avait emmené son unique fille, Bahar, 4 ans, pour qu’elle passe l’hiver avec un oncle afghan à elle, installé légalement à Leeds, en Angleterre.

« Je ne pouvais pas laisser cette petite fille vivre dans de telles conditions. La situation sanitaire y est catastrophique et à l’approche de l’hiver je ne pouvais me résoudre à la laisser là. J’ai donc dit à son père: ‘Ok, faisons-le' », expliquait-il en novembre dernier sur RMC.

Mais sur la route, deux Erythréens s’étaient glissés dans sa camionnette, attirant l’attention de la police, qui avait alors découvert le pot-aux-roses.

« Comment peut-on autoriser la jungle de Calais? »

Dévasté depuis par cette histoire, Rob Lawrie attend son procès avec anxiété. Il a toutefois réussi à collecter des fonds pour offrir une caravane à Bahar et son père, qui vivent toujours dans la « jungle ».

Rob avait décidé d’aider bénévolement les réfugiés après avoir eu le coeur brisé par la photo d’Aylan, l’enfant afghan mort dans les eaux. En novembre dernier, il est allé jusqu’à la tentative de suicide.

« Je suis pétrifié. J’ai peur d’aller en prison, de perdre ma famille. Mais j’ai toujours dit qu’il ne s’agissait pas de moi, que l’objectif est de médiatiser ce qu’il se passe dans la »jungle ». Comment peut-on autoriser ce qu’il s’y passe? L’Europe n’en fait pas assez pour aider les enfants de réfugiés. Ils ont un futur et si on ne les aide pas maintenant, dans quelques années ils se retourneront et se souviendront que l’on n’a rien fait. »

Publicités

Une réponse à “Rob Lawrie, jugé pour avoir aidé une Afghane de 4 ans à quitter la « jungle » de Calais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s