Berlaimont : Tension à l’usine Åkers

La Voix du Nord, 5 janvier 2016 :

La situation évolue tous les jours chez Åkers. Les salariés qui n’étaient pas payés en totalité des salaires de novembre et décembre menaçaient hier de bloquer l’usine ce matin.

Même si les ouvriers travaillent au ralenti, ils n’ont pas mis leur menace d’arrêt à exécution dans l’attente des rendez-vous cruciaux pour l’avenir du site qui se profilent. Pour autant, il manque toujours 20 % des salaires de novembre et décembre, soit 800 € en moyenne par salarié, estime le secrétaire du CE, Jean-Pierre Decuyper. Il a déposé des cahiers de revendications auprès de la direction de Berlaimont pour exiger le paiement d’un acompte du salaire de janvier avant de passer sous le régime des AGS, soit le régime de garantie des salaires qui intervient dès lors qu’une entreprise se trouve en procédure collective (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire) et n’a pas de fonds disponibles pour payer.

Vendredi, Virginie Klès, sous-préfète, pourrait visiter l’outil de travail, vraisemblablement dans la matinée. Lundi, une table ronde pourrait avoir lieu à Avesnes, mais rien n’est calé encore, précise-t-on prudemment à la sous-préfecture d’Avesnes. Jeudi prochain, Jean-Pierre Decuyper se rendra au ministère de l’Industrie à Paris pour faire entendre la voix des Åkers, « puisque le gouvernement dit les licenciements ça suffit ! Eh bien qu’ils mettent leurs actes en accord avec leurs paroles », lance Jean-Pierre Decuyper.

Une réponse à “Berlaimont : Tension à l’usine Åkers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s