Archives quotidiennes : 26/12/2015

Manque de neige : la CGT demande des compensations pour les saisonniers

France Infos, 26 décembre 2015 :

Si les vacanciers adaptent leurs activités au manque de neige, pour les travailleurs saisonniers, la situation est plus compliquée. Ils sont, de fait, au chômage, mais sans être payés. La CGT demande la mise en place de l’activité partielle pour les dédommager.

En cet hiver particulièrement doux sur l’ensemble de la France, le manque de neige est un préjudice pour les vacanciers mais aussi et surtout pour les travailleurs saisonniers. Dans les stations de ski, l’absence de neige a des conséquences directes sur l’activité : pistes fermées et remontées mécaniques en sous-régime, locations de matériel en baisse, studios et chalets inoccupés, restaurants d’altitude aux terrasses vides, les exploitants font grise mine. Un contexte difficile à vivre pour les nombreux employés saisonniers qui, faute de neige, se retrouvent inemployés mais sans indemnités.

Lire la suite

Publicités

Maghreb Steel : Le point sur la grève

L’Economiste, 26 décembre 2015 :

Le torchon brûle entre ouvriers grévistes et la direction de Maghreb Steel. La direction a réagi au mouvement d’humeur qui secoue l’entreprise depuis le 19 décembre dernier. Elle accuse les responsables syndicaux d’avoir incité les ouvriers « à réduire les cadences de production et impacter négativement les performances de certaines lignes ». Selon la direction, cette grève n’a été que peu suivie. Il a fallu pourtant l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer l’usine occupée. Concernant l’activité, le groupe assure qu’elle a repris son cours normal. Par ailleurs, des poursuites judiciaires ont été engagées contre les employés qui ont menacé les non grévistes.

Contre la constitutionnalisation de la frénésie sécuritaire

Article d’un collectif de juristes universitaires publié par Le Monde :

Depuis les attaques meurtrières du 13 novembre, discours et politiques purement sécuritaires ne cessent de prospérer. Le 16 novembre, dans la foulée des premières interpellations et perquisitions, le Ministre de l’intérieur annonçait : « Que chacun l’entende distinctement : ce n’est qu’un début. La riposte de la République sera d’ampleur. Elle sera totale ». Depuis lors, la surenchère n’a pas cessé. Après la rhétorique guerrière brandie par le président François Hollande contre l’organisation Etat islamique, le « redoublement des frappes militaires » françaises en Syrie, plus de 2 500 perquisitions et 350 assignations à résidence, voilà maintenant l’annonce d’une réforme constitutionnelle. Il s’agirait de graver dans la Constitution le recours à l’état d’urgence mais aussi la déchéance de nationalité contre les Français possédant deux nationalités définitivement condamnés pour un délit ou crime constituant un acte de terrorisme ou une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation. En quoi cette modification de la Constitution envisagée dans l’urgence, sans réflexion véritable, est-elle à même de dissoudre la « menace terroriste » ? N’est-elle pas plutôt un énième coup porté à l’état de droit et aux libertés fondamentales que la Constitution est précisément censée garantir ?

A l’examen, les réformes annoncées apparaissent clairement inutiles au regard de la lutte antiterroriste, leur objectif officiel. En revanche, elles sont hautement liberticides et, concernant la déchéance de nationalité, ouvertement ségrégationnistes.

Lire la suite

Grève annoncée pour début janvier à l’Ephad de Guilliers

Le Ploermelais, 26 décembre 2015 :

Depuis la grève de 38 agents des Blés-d’Or, aucune rencontre n’a eu lieu avec la direction de l’établissement. Le conflit n’est donc pas résolu au point que les syndicats annoncent un nouveau mouvement début janvier.

Leur mouvement de grève a fait grand bruit dans la région. Rappelez-vous, lundi 14 décembre, 38 agents de l’Ephad des Blés-d’Or à Guilliers ont, à l’appel de la CFDT et de la CGT, participé à un mouvement de mobilisation afin de dénoncer « la dégradation et les mauvaises conditions de travail, grandissantes depuis 2012 », année de départ de l’ancienne directrice, Viviane Le Borgne. Depuis, les représentants du personnel avaient soulevé que « trois directeurs se sont succédé, appliquant tour à tour des contraintes budgétaires pressantes. Résultat : ils concentrent tous leurs efforts à faire des économies ; la loi du budget passant au-dessus de l’humain. »

Lire la suite

Région de Fauquembergues : les éboueurs en grève

L’Indépendant du Pas de Calais, 26 décembre 2015 :

Les emballages de Noël sont restés sur le bord de la route, ce samedi 26 décembre 2015, à Enquin-les-Mines, Enguinegatte et Erny-Saint-Julien. La collecte des ordures ménagères de la communauté de communes de Fauquembergues est à l’arrêt suite à un mouvement de grève engagé par des salariés d’Astradec.

Jusqu’à présent, la collecte des 18 communes de la région de Fauquembergues était assurée par la société arquoise Astradec. Au 1 er janvier 2016, le marché changera de mains : l’entreprise Valliere est sortie gagnante du dernier appel d’offres. Des six salariés d’Astradec assurant cette collecte, trois seulement seraient repris à temps plein, deux à mi-temps, le sixième n’ayant pas d’offre. Ce que n’acceptent pas les éboueurs.

Lire la suite

Grève à la poste de Rians

France Bleu, 26 décembre 2015 :

Aujourd’hui un mouvement de grève a touché la poste de Rians, dans le Var. Un mouvement de soutien à deux salariées menacées de licenciement pour faute. En cause : une vidéo tournée sur leur lieux de travail et postée sur Facebook. Une vidéo qui montrerait les deux salariées en train de danser devant un véhicule de la Poste.

La direction de la Poste considère que cette vidéo nuit à l’image de l’entreprise. Les deux salariées seront prochainement convoquées pour un entretien avant sanction.

Air France : la CGT appelle à une grève le 28 janvier

Le Parisien, 25 décembre 2015 :

«En 2016 aussi, nous ne lâcherons rien». Le message de la CGT est clair, le syndicat appelle le personnel d’Air France à faire grève le 28 janvier, jour du premier comité central d’entreprise (CCE), dans un communiqué publié ce vendredi. Parmi les revendications générant ce mouvement, l’arrêt des licenciements et des poursuites judiciaires dans l’affaire de la «chemise arrachée».

L’Ugict-CGT, qui souhaite mobiliser personnel au sol et navigant, appelle à faire grève pour dire également «non aux licenciements et à la sous-traitance», ainsi qu’à la «filialisation». Dans les deux prochaines années, 3000 suppressions de postes sont envisagées à Air France. Un millier de départs sont actés pour 2016 et 2000 en 2017, si la direction ne trouve aucun accord avec ses pilotes d’ici à février.

Lire la suite