Rouen : Grève pour l’emploi chez Lacroix Signalisation

Paris Normandie, 8 décembre 2015 :

Le groupe Lacroix signalisation supprime sept postes à Rouen. Hier, les salariés étaient en grève pour défendre leurs conditions de départ.

La société Lacroix Signalisation a annoncé le 12 novembre un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), ayant pour conséquences la fermeture de ses quatorze agences de proximité en France, et la suppression de 64 postes d’assistants commerciaux et magasiniers, à partir de janvier. À l’agence de Rouen, située rue de l’Aubette, c’est sept postes qui seront supprimés. « On savait qu’une nouvelle stratégie commerciale serait mise en place. Mais on avait des signes encourageant de la part de la direction. On a rempli un questionnaire de satisfaction en mai-juin. On se sentait écoutés, la direction montrait de l’intérêt. Et là, on nous annonce un plan social, on ne s’attendait pas à ça. C’est juste au revoir et merci. Nous avons été bernés et trahis », s’indignaient hier les salariés, soutenus par la CGT, en grève toute la journée. « C’est le couperet qui est tombé. On va être licenciés, alors que vingt personnes vont être embauchées au siège en CDD sur une plateforme d’assistantes commerciales. Ici, les commerciaux vont devoir travailler à domicile et nous, ils vont nous proposer un reclassement avec des postes à l’étranger ou pour des fonctions d’ingénieur ou de directeur, qui ne sont pas nos postes. »

Vendredi, les employés rouennais ont rejoint leurs collègues des autres agences venus manifester devant le siège social à Saint-Herblain, en Loire-Atlantique, où se tenait une réunion du PSE. « Le patron, Thierry Lenoix, dit qu’il nous entend, c’est tout. Mais nous, on veut partir dignement », témoigne l’une des salariées de l’agence de Rouen, en poste depuis huit ans.

Commerciaux et magasiniers menacés

Si les licenciements semblent inéluctables, les employés veulent à présent défendre leurs conditions de départ. « Ils veulent nous faire partir avec le minimum légal, soit 65 % de notre salaire brut pendant six mois. Maintenant, c’est passé à neuf mois. Mais avec des salaires de 1 500-1 600 € en moyenne, ça fait pas grand-chose. On ne comprend pas, puisqu’en plus, le chiffre d’affaires montait. Les résultats pour l’agence sont positifs, et pour le groupe aussi. » Les salariés entendent donc bien profiter de la prochaine réunion avec leurs représentants et la direction le 18 décembre au siège, pour obtenir plus. Contactée hier, la direction ne souhaite faire aucun commentaire à ce sujet.

Une réponse à “Rouen : Grève pour l’emploi chez Lacroix Signalisation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s