La grève à la clinique du Pont de Chaume continue

La Dépêche, 6 décembre 2015 :

Toujours pas d’accord entre la direction et les grévistes de la clinique du Pont de Chaume après 46 jours de mobilisation. Vendredi soir, les négociations ont pourtant continué jusqu’à tard à la préfecture en présence du Dr Attia, représentant la direction générale du groupe Vedici, de la délégation CGT ainsi que des deux médiateurs qui ont suivi ce conflit, Pierre Garcia (directeur du travail) et Michel Sabatté. «Encore une fois les négociations ont échoué. Les propositions de la direction du groupe Vedici qui semblaient actées jeudi soir ont été à nouveau remises en cause ce vendredi dès 15 heures, dès la reprise des négociations, explique Christophe Couderc, délégué CGT. Un nouveau coup de massue sur la tête des grévistes après avoir constaté ce vendredi matin sur leur compte le virement du salaire du mois de novembre qui pour certaines s’élevait à la somme de 2,90 € ! Jusqu’où iront le vice et le mépris de cette direction pour les salariés grévistes ? On ne peut qu’imaginer la détresse de ces hommes et ces femmes face à ce tel mépris qui a poussé certains à entamer une grève de la faim.»

De son côté, la direction de la clinique nous a fait parvenir ses dernières propositions faites aux grévistes. Un document de trois pages qui liste les propositions dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail, larémunération, la politique salariale, la prise en compte de la situation sociale des salariés grévistes suite au non-paiement des jours de grève. Dans son communiqué, la direction conclue : «Ces propositions fortes représentaient une réelle avancée pour l‘ensemble des salariés et une opportunité pour les salariés grévistes de limiter les effets de leur mouvement de grève sur leur niveau de rémunération à l’approche des fêtes de fin d’année. La direction de la clinique ne comprend pas que les mesures exceptionnelles – particulièrement sur la compensation d’une partie des pertes de revenus des grévistes à l’approche des fêtes de Noël – qui constituent une occasion de sortir de cette crise sans précédent, ne soient pas saisies par les représentants du syndicat.»

Un document qui a fait bondir les délégués CGT : «Les discussions achoppent sur des détails d’organisation durant les quatre mois qui vont suivre en attendant que les renforts promis soient installés. Et puis financièrement, on ne peut pas se contenter d’une augmentation de 9 € brut mensuels pour les petits salaires. Une augmentation de 40 € qui serait un geste significatif ne représenterait pour la clinique qu’une dépense supplémentaire de 70 000 euros par an, une paille pour une société qui dégage plus d’un million de bénéfices annuel», tempête Christophe Couderc qui réitère une demande de soutien de la population aux côtés des salariés grévistes. Les 4 grévistes de la faim continuent leur combat soutenus par une centaine de salariés.

Une réponse à “La grève à la clinique du Pont de Chaume continue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s