Archives quotidiennes : 06/12/2015

En Chine, vaste offensive contre les militants défendant les droits des travailleurs

L’Express, 6 décembre 2015 :

En Chine, vaste offensive contre les militants défendant les droits des travailleurs.

La police chinoise a arrêté au moins trois éminents militants des droits des travailleurs, dans le cadre d’une campagne répressive menée dans le sud du pays, où l’interdiction de toute activité syndicale indépendante et le ralentissement économique exacerbent les tensions sociales.

Lire la suite

La grève à la clinique du Pont de Chaume continue

La Dépêche, 6 décembre 2015 :

Toujours pas d’accord entre la direction et les grévistes de la clinique du Pont de Chaume après 46 jours de mobilisation. Vendredi soir, les négociations ont pourtant continué jusqu’à tard à la préfecture en présence du Dr Attia, représentant la direction générale du groupe Vedici, de la délégation CGT ainsi que des deux médiateurs qui ont suivi ce conflit, Pierre Garcia (directeur du travail) et Michel Sabatté. «Encore une fois les négociations ont échoué. Les propositions de la direction du groupe Vedici qui semblaient actées jeudi soir ont été à nouveau remises en cause ce vendredi dès 15 heures, dès la reprise des négociations, explique Christophe Couderc, délégué CGT. Un nouveau coup de massue sur la tête des grévistes après avoir constaté ce vendredi matin sur leur compte le virement du salaire du mois de novembre qui pour certaines s’élevait à la somme de 2,90 € ! Jusqu’où iront le vice et le mépris de cette direction pour les salariés grévistes ? On ne peut qu’imaginer la détresse de ces hommes et ces femmes face à ce tel mépris qui a poussé certains à entamer une grève de la faim.»

De son côté, la direction de la clinique nous a fait parvenir ses dernières propositions faites aux grévistes. Un document de trois pages qui liste les propositions dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail, larémunération, la politique salariale, la prise en compte de la situation sociale des salariés grévistes suite au non-paiement des jours de grève. Dans son communiqué, la direction conclue : «Ces propositions fortes représentaient une réelle avancée pour l‘ensemble des salariés et une opportunité pour les salariés grévistes de limiter les effets de leur mouvement de grève sur leur niveau de rémunération à l’approche des fêtes de fin d’année. La direction de la clinique ne comprend pas que les mesures exceptionnelles – particulièrement sur la compensation d’une partie des pertes de revenus des grévistes à l’approche des fêtes de Noël – qui constituent une occasion de sortir de cette crise sans précédent, ne soient pas saisies par les représentants du syndicat.»

Lire la suite

Le 11 décembre à 10H: Tous devant le Conseil Général à Marseille !

Appel du comité CGT chômeurs et précaires de Marseille :

Les élus du Conseil Départemental suppriment la prime de Noël et les transports gratuits pour les Chômeurs et les précaires !

manif13

En 1998, suite aux grandes mobilisations des chômeurs, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône instaurait en complément de l’aide de l’État, une prime de Noël en faveur des chômeurs. Aide exceptionnelle – dont les montants s’élevaient de 115 à 465 euros, selon la situation familiale – qui fut peu à peu restreinte aux allocataires du RSA, et qui est désormais sur le point d’être complètement supprimée.

Lire la suite

Photos de la manifestation contre le chômage et la précarité à Paris

Photos de la manifestation contre le chômage et la précarité ce 5 décembre à Paris (voir un rapide compte-rendu et le tract distribué par l’Initiative Communiste-Ouvrière).

100_2783100_2784 Lire la suite

Manifestation à Paris contre le chômage et la précarité

Environ 1500 personnes ont manifesté ce 5 décembre à Paris à l’appel des organisations de chômeurs et de précaires (PEP CGT, AC!, MNCP et APEIS)  pour la treizième année consécutive pour la justice sociale, contre le chômage et la précarité.

100_2802

Il est à noter que cette manifestation était la première manifestation autorisée à Paris depuis le 13 novembre. L’autorisation de la manifestation d’ailleurs n’a été confirmée que le mardi 1er décembre ce qui a rendu difficile la mobilisation. D’importantes forces policières étaient d’ailleurs mobilisées, allant jusqu’à faire fermer en début d’après-midi les stations de métro Jaurès et Stalingrad.

Lire la suite