Archives quotidiennes : 02/12/2015

Toulouse : des grévistes de la clinique du Pont de Chaume occupent l’ARS

France 3 Midi-Pyrénées, 2 décembre 2015 :

Des grévistes d’une clinique de Montauban occupaient mercredi matin le hall de l’Agence régionale de Santé (ARS) de Toulouse pour « sortir d’une crise ouverte » depuis 42 jours. Quinze d’entre eux entameraient une grève de la faim.

Quelque 150 manifestants, selon le secrétaire général de la CGT de Haute-Garonne, Cédric Caubère, une centaine selon la police se sont installés dans le hall d’entrée de l’ARS depuis 8h00.

Lire la suite

Lyon : rassemblement pour soutenir les salariés d’Air France

Lyon Mag, 2 décembre 2015 :

Alors que des salariés d’Air France doivent être jugés ce mercredi suite à l’agression de cadres il y a un mois, un rassemblement était organisé à Lyon à l’appel de la CGT.

Une centaine de personnes se sont retrouvées en fin de matinée sur le quai Jules Courmont, devant l’agence Air France. Une pancarte « Militants pas voyous, stop à la criminalisation syndicale » avait été déployée.

A Lorient, la CGT soutient les salariés d’Air France

Ouest France, 2 décembre 2015 :

Une petite centaine de militants de la CGT s’est rassemblée ce mercredi, devant la permanence du député à Lorient. Une manière de soutenir leurs camarades d’Air-France.

lorient2

Une petite centaine de militants de la CGT s’est rassemblée ce mercredi, à 17 h 30, devant la permanence du député socialiste, Gwendal Rouillard, à Lorient.

Lire la suite

Bordeaux : 500 syndicalistes dans la rue avec Air France

La Dépêche, 2 décembre 2015 :

En soutien aux salariés convoqués ce mercredi devant la justice à Paris, un cortège a traversé les rues de Bordeaux .

Les organisateurs se sont comptés 700, au-delà des chiffres, l’essentiel pour la CGT, la FSU et Solidaires, les trois organisations qui appelaient à ce rendez-vous, était de manifester la solidarité de leurs militants avec les cinq salariés d’Air France convoqué le jour même devant la justice, à Paris, pour les événements survenus lors du comité d’entreprise de la compagnie il y a deux mois. Des militants CGT de la compagnie étaient en tête de cortège. Le cortège était placé sous le double signe de la lutte contre l’austérité, et pour les libertés syndicales, dont celle de manifester. « On n’a pas besoin d’état d’urgence, il faut proclamer l’urgence sociale » a notamment lancé Corinne Versigny, secrétaire départementale de la CGT.

Air France : quinze salariés devant le juge, des centaines de manifestants en soutien

Libération, 2 décembre 2015 :

Ils sont regroupés en arc de cercle autour de la juge. Elle égrène les prénoms et noms. «Vous habitez toujours à cette adresse ?» Ils acquiescent chacun à leur tour. Puis la magistrate énonce les actes d’accusation : «violences commises en réunion» pour cinq d’entre eux, «dégradation et détérioration de biens d’autrui commises en réunion» pour dix autres. Soit quinze salariés d’Air France poursuivis après les violences du 5 octobre sur des vigiles et deux cadres de la compagnie, dont le directeur des ressources humaines, Xavier Broseta, reparti du comité central d’entreprise sans sa chemise. Représentés par leur avocat, les plaignants ne sont pas venus au tribunal de Bobigny ce mercredi.

S’ils l’avaient fait, ils se seraient sans doute sentis isolés. A l’extérieur du palais de justice, plusieurs centaines de manifestants se sont déplacés pour soutenir les prévenus. Ils occupent la pelouse en contrebas, scandant «arrêt des poursuites contre nos camarades». Certains pilotes sont venus en tenue, d’autres salariés portent une chasuble avec, dans le dos, l’inscription «Syndicaliste, pas voyou». Partout, des drapeaux rouges aux couleurs de la CGT, de FO, de Solidaires, les principaux syndicats présents. La foule est dense. «Faisons une haie d’honneur à nos camarades !» crie un speaker dans l’hygiaphone. Un homme se faufile : «S’il vous plaît, laissez-moi passer, on parle de moi là, j’ai ma convocation.»

Lire la suite

Premières condamnations après la manifestation contre la COP 21

Le Monde, 2 décembre 2015 :

Ils sont finalement là, les deux premiers condamnés de la place de la République. Venus manifester en marge de la COP21 alors que l’état d’urgence l’interdisait, les deux personnes ont été interpellées dimanche 29 novembre. Comme 339 autres manifestants ce jour-là sur cette place. Ils ont ensuite été placés en garde à vue.

cop212

Comme 315 autres personnes. Mais seuls eux comparaissaient, mardi 1er décembre, devant la 23e chambre du tribunal correctionnel de Paris. L’un pour violences volontaires sur un agent de police et refus de se disperser malgré les sommations. L’autre pour être restée sur la place malgré les ordres, également, et avoir refusé que l’on prenne ses empreintes.

Lire la suite

Grèce: nouvelle grève générale jeudi

La Libre.be, 2 décembre 2015 :

« Résistez »: les affiches sont revenues dans Athènes en vue de la grève générale jeudi, la deuxième en un mois et la énième depuis le début de la crise en 2010, un rituel que la gauche au pouvoir n’a pas pu stopper.

Car après s’être fait porter au pouvoir en janvier en promettant la fin des plans d’austérité, le gouvernement d’Alexis Tsipras, coalition entre Syriza (gauche radicale) et les Grecs Indépendants (droite souverainiste) n’a pu échapper à un nouveau plan d’aide sur trois ans en juillet, assorti de nouvelles réformes difficiles.

Le gouvernement Tsipras « s’est malheureusement lui aussi plié aux mesures de rigueur et a nourri de faux espoirs », déplore auprès de l’AFP Nikolaos Adamopoulos, président de la Fédération des fonctionnaires (Adedy).

Lire la suite