Archives quotidiennes : 01/12/2015

Grève reconduite dans la fonction publique à Genève

TSR, 1 décembre 2015 :

La grève du personnel de l’Etat de Genève sera reconduite mercredi. Lors de la 4e journée de mobilisation en 3 semaines, un millier de personnes a voté mardi pour maintenir la pression sur le Conseil d’Etat.

Depuis les trois jours de grève qui ont eu lieu du 10 au 12 novembre, le dialogue a été renoué avec le Conseil d’Etat. « Mais pour l’instant, il n’y a rien », a déclaré mardi Marc Simeth, président du Cartel intersyndical de la fonction publique, devant l’assemblée générale du personnel qui s’est tenue dans l’après-midi.

Lire la suite

2 décembre : Rendez-vous dans le Finistère

Ce 2 décembre, la CGT appelle les salariés à se faire entendre lors des initiatives de mobilisation qui auront lieu dans l’ensemble du territoire en particulier en soutien aux licenciés d’AIR FRANCE et plus généralement à toutes les victimes de la politique de casse sociale du gouvernement Hollande/ Valls et du patronat sur le mot d’ordre:   » NON A LA RÉPRESSION ET AUX SANCTIONS, OUI A L’EFFICACITÉ ECONOMIQUE ET SOCIALE! » « Stoppons la violence patronale: non à la criminalisation de ceux qui défendent leur emploi! »

chem2

Un rassemblement est prévu le mercredi 2 décembre à midi devant la sous-préfecture de Morlaix à 12h.

Lire la suite

Lyon : Rassemblement de solidarité avec les travailleurs d’Air France le 2 décembre

Contre la répression antisyndicale et pour l’emploi, solidarité avec les travailleurs d’Air France ! A Lyon, rendez-vous le 2 décembre à 11 H 30 devant l’agence d’Air France ,10 quai jules Courmont, Lyon 2e (métro Bellecour).

chem2

Toulouse-Blagnac : avec les travailleurs d’Air France le 2 décembre

Pour l’emploi et contre la répression anti-syndicale chez Air France, la CGT donne rendez-vous ce mercredi 2 décembre à 5 h 30 du matin à l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

chem1

Voir le tract de la CGT Educ’Action 31

2 et 3 décembre : ensemble contre la répression syndicale en Charente-Maritime

CGT Poitou-Charente :

Des milliers de salariés sont menacés de perdre leur emploi à l’instar des salariés d’Air France. La violence patronale avec une complaisance gouvernementale suscite colère et indignation qui se traduisent par des actions collectives mobilisant les salariés. Dans ce contexte, les provocations patronales se multiplient afin de stigmatiser l’action syndicale. Ainsi, 6 salariés d’Air France sont traînés devant le tribunal de Bobigny. Leur faute ? Avoir manifesté leur refus de perdre leur emploi.

Notre département n’est pas épargné par les affaires judiciaires et les répressions syndicales. Le 2 décembre, jour de convocation des salariés d’Air France, des militants CGT de l’entreprise Solvay (ex Rhodia) seront convoqués aux prud’hommes suite à des négociations salariales infructueuses. Les salariés sont victimes de 53 suspensions de contrats de travail suite à l’utilisation de leur droit de grève. Un comble.

Lire la suite

Indre-et-Loire : Les salariés de l’Anais appelés à faire grève

La Nouvelle République, 1 décembre 2015 :

Trois organisations syndicales (CGT, CFDT et Sud) appellent les salariés de l’Anais (Association d’action et d’insertion sociale) a faire grève ce mardi 1er décembre. Elles entendent ainsi dénoncer la décision de la direction de remettre en cause les pauses prises sur le temps de travail.

Selon les syndicats, ces pauses de 20 minutes additionnées représenteraient l’équivalent de dix jours de travail par salarié. Leur suppression pourrait ainsi générer près de 7 M€ d’économie sur quatre ans. En Indre-et-Loire, l’Anais gère quatre établissements : une entreprise adaptée à Mettray, deux foyers et un service d’accompagnement à la vie sociale sur Tours. Plus largement, l’association regroupe près de 80 établissements dans treize départements en France.

Grève à la Brasserie de Tahiti

TNTV, 30 novembre 2015 :

90% des employés des services logistique et techniques de la Brasserie de Tahiti sont en grève depuis ce lundi matin. Deux piquets de grève sont installés, l’un au dépôt de la Punaruu et l’autre à celui de Arue.

Les syndicats Otahi, A ti’a i Mua e O oe To oe rima ont déposé un préavis en fin de semaine dernière. Huit points de revendications ont été inscrits parmi lesquels l’amélioration générale des conditions de travail, plus de reconnaissance, ainsi qu’une prime de polyvalence. « La partie la plus importante c’est la ration, la retraite complémentaire et puis le déplafonnement de la retraite », déclare Michael Cowan, délégué syndical Otahi.

Lire la suite