7 militants assignés à résidence à Rennes

France 3 Bretagne, 28 novembre 2015 :

Le préfet d’Ille-et-Vilaine a notifié 7 assignations à résidence et 11 interdictions de séjour en région parisienne à « des militants de la mouvance radicale d’ultragauche » résidant à Rennes.

Dans un communiqué, Patrick Strzoda précise que ces assignations à résidence ont été précédées de 11 perquisitions administratives.

Mercredi, le préfet d’Ille-et-Vilaine avait déjà pris un arrêté interdisant toute manifestation publique dans le département les 28, 29 et 30 novembre. La marche pour le climat prévue ce samedi à Rennes est donc interdite. Une décision qui avait provoqué la colère des organisateurs. Certaines associations appelle pourtant à un rassemblement place de la mairie à Rennes à 15h.

Selon le préfet, la COP 21 suscite depuis plusieurs mois « la mobilisation d’une frange radicale de l’ultragauche, très présente à Rennes », susceptible « de créer de graves troubles à l’ordre public à travers des actions violentes ». Il précise avoir pris ces mesures d’assignation à résidence à l’encontre « de personnes déjà connues pour avoir participé à des manifestations violentes en France et à l’étranger » afin de « garantir l’ordre public afin que les forces de l’ordre ne soient pas distraites de leur mission prioritaire de protection des citoyens de la menace terroriste ».

Ces mesures et les 11 interdictions de séjour en région parisienne (décidées par le préfet de police de Paris) permettront d’éviter que ces personnes ne puissent participer aux mouvements violents projetés en région parisienne.

Dans son communiqué, le préfet rappelle que l’état d’urgence autorise l’assignation à résidence de toute personne « à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics ».

Des associations dénoncent « une atteinte au droit de manifester » et « un détournement de l’état d’urgence ».

Assignées à Résidence, deux militantes témoignent : « c’était très violent »

Cinq des sept personnes assignées en résidence jusqu’au 12 décembre ont témoigné de leur situation. Elles ont déposé un recours devant le tribunal administratif, qui prendra sa décision de demain dimanche.

Le 26 novembre dernier, la police est intervenue pour interpeller sept personnes dans six domiciles différents, suite à des perquisitions administratives. Elles sont « susceptibles de créer de graves troubles à l’ordre public à travers des actions violentes » selon la Préfecture d’Ille-et-Vilaine.

Ces personnes font partie, selon la Préfecture, d’une frange radicale de l’ultra gauche.

Cinq d’entre elles témoignent ce samedi de l’intervention policière. « Toutes les personnes ont été plaquées au sol, la police était armée de fusils d’assaut, on a tous été menottés et on est resté une demi-heure au sol » témoigne l’une des personnes aujourd’hui assignées à résidence.

Elles sont suspectées d’avoir participé à deux manifestations, mais démentent tout faits violents. Elles ont déposé un recours devant le tribunal administratif, qui prendra sa décision ce dimanche.

Publicités

2 réponses à “7 militants assignés à résidence à Rennes

  1. Pingback: État d’urgence contre l’écologie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s