Archives quotidiennes : 05/11/2015

Cornebarrieu : Grève aux Cèdres

La Dépêche, 5 novembre 2015 :

Les interventions programmées hier à la clinique des Cèdres (sauf des urgences) ont toutes été reportées, à la suite d’un mouvement de grève. Les infirmiers et infirmières, les aides soignants ainsi que les brancardiers ont cessé le travail hier dès 7 heures du matin.

Le mouvement pourrait se poursuivre aujourd’hui. Ces salariés de la clinique des Cèdres dénoncent «des conditions de travail qui se sont dégradées, un manque de personnel et de moyens et une désorganisation globale des blocs opératoires. Nous sommes une cinquantaine. Tout le personnel des blocs CAPIO Clinique des cèdres est en grève» indique une déléguée syndicale. Des négociations sont en cours avec la direction et les médecins. Un nombre d’avancées a été proposé».

Lire la suite

Publicités

Clinique du Pont de Chaume : 15 jours de grève

La Dépêche, 5 novembre 2015 :

Montauban : Les jours se suivent et se ressemblent dans le long conflit de la clinique Pont de Chaume. Le préfet nous a confirmé hier qu’une nouvelle négociation débutera cet après-midi, à 14 h 30, à la préfecture entre la direction, la DRH nationale du groupe Vedici sous l’œil du médiateur nommé par le préfet qui n’est autre que le directeur du Travail, Pierre Garcia.

Une négociation de la dernière chance ? Cela y ressemble dans un contexte de plus en plus tendu dans lequel Brigitte Barèges a décidé de s’immiscer. Intervenant mardi soir, à Caussade, dans le cadre de la présentation de la liste les Républicains, le maire (LR) de Montauban n’a pas mâché ses mots, comme d’habitude : «Il n’y a plus d’Etat ! 40 grévistes bloquent l’accès à la clinique et l’Etat ne bouge pas. Le préfet doit faire respecter l’ordre public. Il a même demandé à ce qu’on ferme la clinique !».

Lire la suite

Theillay : Nouveaux débrayages à Faurecia

La Nouvelle République, 5 novembre 2015 :

Une quarantaine de salariés en matinée, à peine autant l’après-midi, ont débrayé, hier, sur le site de Theillay de Faurecia. Ce nouveau mouvement de grève est lié à l’actuelle négociation du plan de sauvegarde de l’emploi.

Un comité central d’entreprise est prévu ce jour au siège du groupe, près de Saint-Malo. Un comité d’entreprise aura lieu vendredi à Theillay. Rappelons que l’équipementier automobile prévoit, sur son site solognot, la suppression de 85 emplois.