Archives quotidiennes : 05/11/2015

Caen/répression – un jeune syndicaliste exclu de son lycée

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Répression antisyndicale – A Caen, un jeune lycéen membre de l’UNL exclu par le conseil de discipline !

image

Lire la suite

Berlin-Schöneweide : La marche raciste du NPD bloquée

Lundi soir (2 novembre), un peu plus de 100 néo-nazis du NPD avaient voulu organiser une marche contre les réfugiés jusqu’à un foyer à Treptow depuis le quartier de Schöneweide à Berlin.

Berlingegennazis

Une contre-manifestation antiraciste et antifasciste a rassemblé 800 personnes et a pu forcer les néo-nazis à faire demi-tour après avoir marché seulement 200 mètres. Depuis les fenêtres des habitations, les gens sifflaient et huaient les racistes.

Lire la suite

Béziers : Kebabs contre la mairie FN

Après les propos du maire FN de Béziers comme quoi il s’opposerait à l’ouverture de nouveaux kebabs dans le centre-ville puisque, dixit Ménard, « On est dans un pays de tradition judéo-chrétienne », une vingtaine de personnes se sont retrouvées mardi 3 novembre devant l’hôtel de ville pour un « festival international du kebab ».

kebab1

L ‘appel à ce rassemblement culinaire donnait avec humour le conseil suivant : « Par respect pour le maire et pour son amie Nadine, choisissez la sauce « blanche ». Si vous venez avec sauce algérienne voire harissa, nous ne répondrons plus de rien ! A vos risques et périls. »

Lire la suite

Sarrebruck contre le racisme et la xénophobie

Ce mercredi 4 novembre, les racistes de l’AfD (Alternative für Deutschland, extrême-droite) ont voulu manifester contre le droit d’asile à Sarrebruck (Sarre). Ils étaient environ 70.

Sarre1

Pour ne pas laisser la rue à l’extrême-droite, affirmer leur solidarité avec les réfugiés et dénoncer le racisme et la xénophobie, 1600 personnes ont participé à la contre-manifestation. Avec 1600 manifestants contre le racisme face à 70 racistes, une fois encore, la rue a montré que l’extrême-droite ne représente pas la population !

Lire la suite

Air France : « Si la direction veut en faire des exemples, ce sera Spartacus »

L’Humanité, 4 novembre 2015 :

La CGT d’Air France a promis mercredi devant des députés que « ce sera Spartacus », si la direction venait à licencier des salariés actuellement visés par des sanctions disciplinaires après les violences du 5 octobre, menaçant de mener « un conflit sans précédent ».

« Nous n’accepterons aucun licenciement », a lancé le secrétaire général du syndicat, Miguel Fortea, auditionné par des parlementaires issus de diverses commissions (Affaires économiques, Affaires sociales et Développement durable), en compagnie de douze autres syndicats. Dix-huit procédures disciplinaires sont engagées, selon Air France, à l’encontre de salariés suspectés d’avoir pris part aux incidents du 5 octobre à l’occasion d’un comité central d’entreprise (CCE) où 2 900 suppressions de postes potentielles avaient été annoncées.

Lire la suite

Mobilisation étudiante à Londres

Euronews, 5 novembre 2015 :

Des affrontements entre policiers et étudiants ont éclaté hier, à la fin d’une manifestation dans la capitale britannique. Plusieurs milliers de personnes étaient venues exiger la gratuité des droits universitaires. Des droits qui ont triplé après l‘élection, en 2010, du Premier ministre conservateur David Cameron.

Chaque année, les étudiants doivent débourser quelque 9 000 livres, soit près de 13 000 euros pour l’enseignement supérieur. Actuellement, les universitaires dont la famille perçoit des revenus inférieurs à 25 000 livres (35 300 euros) par an ont droit à une bourse de 3 3387 livres (4 800 euros) annuelle, avec des montants moins élevés accordés selon les revenus. Mais le gouvernement conservateur prévoit ces bourses en prêts.

Les Guinéennes manifestent contre les violences sexuelles

AFP, 5 novembre 2015 :

C’est l’une des premières marches organisées en Guinée contre le viol. A travers cet acte, le collectif d’ONG réclamait mercredi la justice pour toutes les victimes.

C’est l’une des premières marches organisées en Guinée contre le viol. «Non c’est non», «Touche pas à ma sœur», «halte au viol» étaient les principaux slogans de la manifestation de ce mercredi. A l’origine de ce mouvement, une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux et profondément choqué l’opinion publique. Une jeune femme obligée de se dénuder par un homme qui la menace avec un couteau. Une vidéo qui a choqué l’opinion. Aujourd’hui, le collectif d’ONG réclame la justice pour toutes les victimes de viols.

Lire la suite