Grève dans le Nord-du-Québec et au Nunavik

CSN, 26 octobre 2015 :

Excédés par les propositions méprisantes du gouvernement et par les attaques à leurs conditions de travail, plus de 4000 travailleuses et travailleurs des services publics membres du Front commun dans le Nord-du-Québec et au Nunavik sont en grève aujourd’hui. Il en va de même pour les salarié-es basés à Montréal du Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James.

« Ça fait plus d’un an que nous avons entamé la négociation et les 500 000 employés de l’État québécois sont sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015. Rien n’avance, il faut que ça bouge! » a déclaré la présidente du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN), Dominique Daigneault, à l’occasion d’une manifestation en appui aux salarié-es du Grand-Nord qui font du piquetage à Montréal, aujourd’hui.

« Avec son offre de geler les salaires pendant deux ans, le gouvernement se moque de nous », a poursuivi le président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), Jeff Begley. « Continuer de s’appauvrir en travaillant toujours plus, personne n’accepterait ça. De plus, nous portons des demandes fort légitimes spécifiques aux travailleuses et aux travailleurs du Grand-Nord où le coût de la vie est beaucoup plus élevé que dans le reste de la province. Pour assurer de bons services publics de qualité, partout, le gouvernement doit donner les moyens nécessaires aux établissements pour qu’ils puissent attirer la relève et retenir l’expertise. »

En plus de rester ferme sur sa proposition salariale, le gouvernement souhaite réduire les rentes à la retraite en faisant passer de 5 à 8 ans la période de calcul du salaire moyen, en plus de repousser de 60 à 62 ans l’âge de la retraite sans pénalité. «Le régime de retraite du secteur public est en excellente santé. Que le gouvernement s’en prenne à un régime capitalisé à plus de 98 % nous démontre à quel point c’est un combat idéologique de leur part », a continué Dominique Daigneault.

Le portrait est aussi sombre du côté des tables de négociations sectorielles où les attaques aux conditions de travail sont toutes aussi agressives, dans tous les secteurs d’emploi.

« Je suis particulièrement fier d’être ici avec des travailleuses et des travailleurs du Conseil cri, aujourd’hui. Les personnes du Grand Nord, travaillent et vivent des conditions particulières et nous sommes très contents de les avoir avec nous dans cette bataille » de conclure Jeff Begley.

Publicités

Une réponse à “Grève dans le Nord-du-Québec et au Nunavik

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s