La mobilisation du 7 octobre se prépare en Wallonie

RTBF, 6 octobre 2015 :

Mercredi, à 11 heures, la ville de Bruxelles sera investie par une manifestation nationale en front commun (FGTB, CSC et CGSLB). Ce grand rassemblement aura pour objectif, une nouvelle fois, de dénoncer la politique actuelle du gouvernement fédéral. De nombreux affiliés devraient y participer. Conséquence : plusieurs services seront perturbés.

Hainaut

Si l’on se fie aux chiffres des précédentes manifestations, le contingent carolo devrait avoisiner les 10 000 personnes.

Les transports en commun connaîtront donc leur lot de perturbations. Les syndicats parlent d’un bus sur cinq qui roulera, mais pour acheminer les manifestants vers Bruxelles. Autant dire qu’il faut s’attendre à un réseau TEC au point mort. Du côté de l’aéroport de Charleroi, des perturbations sont aussi à prévoir même si l’aéroport ne sera pas fermé.

Dans les hôpitaux, c’est un service minimum qui sera mis en place.

La manifestation concerne tous les secteurs (enseignement, industrie, logistique, commerce…). A Charleroi, le rendez-vous fixé par les trois syndicats est annoncé pour 8h00, à la gare de Charleroi Sud.

A Mons, les TEC annoncent qu’un bus sur deux devraient rouler au départ de Mons, un sur trois dans la région du Centre et un sur dix seulement en Hainaut occidental (uniquement ceux gérés par le privé circuleront).

Des parcs à conteneurs pourraient aussi être fermés. Le seul service qui sera garanti à 100% ce mercredi : ce sont les trains, vu qu’ils transporteront les manifestants vers et au retour de Bruxelles. Mais le répit sera de courte durée : la CGSP cheminots a déposé un préavis de grève de 24h, pour la fin de la semaine. Il prendra cours ce jeudi en fin de soirée, et risque de perturber fortement le trafic ferroviaire vendredi.

Brabant wallon et Namur

Dans la « jeune province », plusieurs chauffeurs ont bien l’intention de participer à la manifestation ; une dizaine de lignes seraient concernées. Nous ne disposons pas encore de chiffres pour la province de Namur, mais des perturbations sont également à prévoir (c’est pratiquement certain).

Pas de problème par contre pour les trains, l’offre est même renforcée (là-aussi) pour acheminer les militants vers Bruxelles.

Les écoles et les administrations pourraient être touchées, mais de façon marginale.

Liège

La FGTB annonce plus de 7000 manifestants liégeois inscrits et la CSC plus de 3000. Du côté de Verviers, on s’attend à voir débarquer entre 2000 et 2500 travailleurs de l’arrondissement, tous secteurs confondus. Aucune entreprise ne devrait être à l’arrêt ou bloquée si ce n’est par son propre personnel qui déciderait en assemblée générale de débrayer.

Aucun train spécial ne sera affrété au départ de Verviers par la SNCB, les organisations syndicales organisant dès lors le déplacement des troupes dès 8h30 à la gare de Verviers.

Les syndicats appellent le monde associatif, touché de plein fouet à Verviers, à se joindre à l’action.

Les bus du TEC Liège-Verviers seront impactés, entre 50 et 100%, estime-t-on (plutôt vague à ce stade). L’aéroport de Liège, lui, devrait fonctionner normalement. Les écoles seront ouvertes, mais de nombreux enseignants seront absents car occupés à manifester.

Au niveau de l’administration liégeoise, 12 mairies de quartier et la cité administrative resteront portes closes. Dans la grande distribution, la mobilisation devrait varier selon les enseignes. Enfin, le secteur industriel devrait lui-aussi être fortement touché (Arcelor, la FN à Herstal ou encore Techspace Aero).

Le début d’un nouveau mouvement social ?

La FGTB annonce aussi que cette manifestation est le début d’un nouveau mouvement social qui va s’accélérer dans les semaines à venir. Le bureau exécutif de la FGTB Liège-Huy-Waremme va plus loin puisqu’il proposera au comité régional prévu ce jeudi le principe d’une grève générale de 24 h en province de Liège le lundi 19 octobre. Et il espère aussi que d’autres mouvements seront menés dans d’autres provinces selon le principe des actions tournantes.

Les syndicats ont par ailleurs décidé d’interpeller en front commun Paul Magnette (PS, ministre-président de la Région wallonne) et André Antoine (cdH, président du Parlement wallon) sur les conséquences pour le citoyen wallon des décisions prises au fédéral. Le FGTB prend pour dernier exemple en date la décision de la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant d’accorder les droits de trafics internationaux à Ethiopian Airline, « accords qui profitent à DHL et donc à Zaventem au détriment des activités économiques de l’aéroport de Liège. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s