Montigny-lès-Cormeilles : mouvement de grève reconduit à la maison de retraite

Le Parisien, 5 octobre 2015 :

Elles sont une vingtaine d’aides soignantes, infirmières, auxiliaires de vie ou cuisinières à avoir répondu à l’appel à la grève ce lundi matin. Le sentiment de ras-le-bol est devenu trop fort. Drapeaux dans les mains, chasubles aux couleurs du syndicat FO pour certaines, ces femmes ont décidé de dénoncer leurs conditions de travail au sein de la maison de retraite John Lennon, à deux pas de la gare de Montigny-lès-Cormeilles.

montigny

Un bâtiment flambant neuf inauguré en mars dernier, l’ancienne résidence étant située quelques rues plus loin.

Devant des banderoles accrochées au grillage, sur lesquelles figure l’inscription « En grève » en grosses lettres noires, les salariées détaillent leurs doléances. « Nos conditions de travail se sont fortement dégradées depuis le rachat par FamiliSanté, en 2012, et la gestion confiée à Orpea », soupire Samira Benammar, déléguée du personnel de cet établissement qui emploie un peu moins de cinquante personnes et accueille 90 résidents. « Il y a un manque d’effectif, mais aussi de matériel, notamment en produits d’hygiène, une pression permanente. »

« La goutte d’eau, selon Samira Benammar, c’est le changement des horaires qui fait qu’on doit désormais travailler sur une plage de dix heures par jour, contre 6 h 30 auparavant. Par ailleurs, certaines d’entre nous n’étaient même pas payées au Smic et attendent toujours la régularisation de leur salaire. »

Et le malaise semble généralisé à tous les services de cet établissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes (Ehpad). « En cuisine, je dois préparer seule 90 entrées et desserts en trois heures. Je suis sans cesse stressée, et n’ai même pas le temps d’aller aux toilettes », soupire Veronica. Karima, elle, a été embauchée pour faire le ménage. « Aujourd’hui, on me demande de faire la toilette aux résidents. Mais je n’ai jamais eu de formation », se lamente-t-elle.

Les infirmières, quant à elles, ont le sentiment d’être « fliquées en permanence ». « On nous parle de bientraitance, mais on ne nous donne pas les moyens de l’appliquer, résume Kadidja. Personnellement, je ne mettrais jamais mes parents dans cet établissement. » Plusieurs salariées ont été arrêtées pour dépressions selon les employés en colère.

Une réponse à “Montigny-lès-Cormeilles : mouvement de grève reconduit à la maison de retraite

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s