Grève des enseignants en Haute-Yamaska : une mobilisation sans précédent

La Presse, 1 octobre 2015 :

(Granby – Canada) Mobilisation sans précédent des enseignants et enseignantes de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs. Après avoir piqueté devant la plupart des écoles et établissements du territoire en matinée, hier, plus de 600 d’entre eux se sont rendus à Montréal où ils étaient des milliers à manifester.

Les enseignants ont bravé la pluie et le temps froid pour piqueter devant les écoles à l’heure de la rentrée en classes. À certains endroits, des parents s’étaient même joints à eux en guise d’appui dans leur revendication auprès du gouvernement du Québec.

«Les gens se rendent compte du sérieux de la situation, qu’il ne faut pas laisser passer ça», affirme Éric Bédard, président du syndicat de l’enseignement de la Haute-Yamaska, qui représente près de 1800 membres.

Quelque 600 enseignants et enseignantes, des parents et des membres du milieu communautaire de la région sont ensuite montés à bord d’autobus pour prendre la route en direction de Montréal, où ils ont rejoint leurs collègues pour manifester.

«Je n’ai jamais vu ça de ma carrière», illustre M. Bédard, au sujet de la mobilisation sans précédent des enseignants de la région.

«Les gens sont sidérés par ce qui est proposé par la partie patronale, particulièrement ce qui touche aux services à l’élève et à la qualité de l’enseignement pour les prochaines années. Même si une partie de ce qui est proposé par le patron passait, ça va détériorer la qualité de l’éducation pour plusieurs années et les enseignants et enseignantes ne peuvent pas envisager que ça se fasse», ajoute le président du syndicat.

Il rappelle que le dépôt patronal en décembre 2014 a été un «coup de massue» pour les enseignants. «C’est la totalité du dépôt des demandes patronales qui sont inacceptables. Ce n’est même pas envisageable de vivre ça», dit M. Bédard. À ce jour, plus de 50 rencontres de négociation ont été organisées, mais «il n’y a rien qui a avancé» poursuit-il.

Piquetage sans anicroche

Le directeur général par intérim de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, Éric Racine, a fait savoir que le piquetage s’est déroulé sans anicroche.

«Les manifestations se sont faites dans le respect, dans la communication. Les consignes de piquetage ont été respectées de part et d’autre», dit-il.

Lors de leur patrouille, les policiers de la Sûreté du Québec se sont rendus à l’école secondaire Massey-Vanier de Cowansville et au Campus Brome-Missisquoi pour s’assurer que la grève se déroule sans incident, ce qui était le cas.

Pendant cette première journée de grève des 34 000 enseignants de la Fédération autonome de l’enseignement, les écoles de la région étaient fermées. À la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, aucun service de garde n’était offert.

«C’est à regret qu’on a dû fermer les services de garde. Pour m’assurer que la sécurité des enfants, du personnel, soit maintenue, je ne pouvais pas prendre la chance de mettre des enfants ou les parents de ces enfants-là dans une position qui aurait pu les mettre en conflit avec les syndiqués. On espère que ça n’aura pas trop causé d’inconvénient», dit M. Racine.

Une autre journée de grève est prévue entre le 14 et le 30 octobre. Aucune autre date n’a été avancée pour la troisième journée de grève.

2 réponses à “Grève des enseignants en Haute-Yamaska : une mobilisation sans précédent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s