Auch : L’activité reprend à la polyclinique de Gascogne

La Dépêche, 1 octobre 2015 :

Après 29 jours de conflit, les personnels et la direction de la Polyclinique de Gascogne ont signé hier l’accord qui permet la reprise de l’activité.

Même s’ils n’ont pu obtenir «tout, tout de suite», les personnels de la Polyclinique de Gascogne ne se sont pas mobilisés en vain pendant un mois. Le protocole de fin de conflit signé hier à la préfecture en présence du médiateur de la République avec la direction du groupe Vitalia propriétaire-exploitant de l’établissement, satisfait en grande partie leurs principales revendications.

Ainsi en termes de salaires. Ils seront augmentés et un treizième mois est dans les tuyaux, nous a confirmé Angèle Léger de la CGT-Santé. Ces augmentations de «points d’indice» avec 2% dès ce 1er octobre, s’ajoutant à une prime annuelle de 500€ dont un douzième sera payé mensuellement auxquelles va s’ajouter un 13ème mois, «cela représente une augmentation moyenne de 13% des salaires. Ce résultat est positif et il confirme le bien-fondé des revendications salariales dans cet établissement où rien n’avait bougé depuis 10 ans» affirme la syndicaliste.

Concernant le 13ème mois, elle précise qu’il sera progressif» : 50% cette année, 75% fin 2016, intégral à partir de fin 2017.

Sur la question de l’organisation du travail aussi, les lignes ont bougé. Un audit est commandé pour «un état des lieux». Confirmera-t-il que la clinique a besoin de 30 postes supplémentaires comme l’affirmaient les grévistes? La direction n’avance aucun chiffre. «Déjà en veillant avec les médecins, à bien anticiper plutôt que de les subir, les pics comme les baisses d’activités dans l’établissement, tout doit se passer mieux quant aux conditions de travail», selon Jacques Delfosse, le directeur des exploitations du groupe. Lui aussi compte sur les réunions du «comité de suivi» de l’accord cosigné hier par les deux parties, pour aplanir les problèmes éventuels auxquels il pourrait donner lieu.

Au bloc opératoire dès demain

Vitalia a bien précisé aux salariés auxquels toutefois «le salaire complet» de septembre a été versé, qu’il ne paiera pas les jours de grève. Ils en ont pris acte mais comptent faire valoir qu’ils ont été «obligés» d’arrêter le travail pour se faire entendre par la direction. Sur cette question, prolongements possible aux Prud’hommes, selon la CGT. La clinique reprend son activité aujourd’hui et dès demain les blocs opératoires seront opérationnels. Le groupe Vitalia a confié à l’un de ses cadres, Thierry Pernet, la direction opérationnelle de cette reprise après pratiquement un mois d’arrêt.

Le chiffre : 96

Temps > Plein. «La clinique emploie 96 équivalents temps plein et il y avait 90% de grévistes» selon la CGT.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s