Mise à jour de la situation des réfugié-es dans les Balkans

La situation des réfugié-es à la frontière serbo-croate s’empire. En raison des conditions insoutenables dans le camp d’Opatovac (croatie) les réfugiés ont essayé de continuer la route sans attendre le transport officiel, ce qui leur est interdit. La police croate est entrée dans le camp et a répondu par la violence.
A la frontière entre la Grèce et la Turquie les réfugiés ont entamé une grève de la faim en demandant l’ouverture des frontières et qu’on n’arrête de les obliger de passer par la mer. Pour rappel : près de 50 personnes, dont des enfants, sont mortes ce week end au large de Turquie et Grèce.

image

image

Les réfugiés venant de Turquie demandent l’ouverture de la frontière continentale avec la Grèce, actuellement complètement fermer par la police Turque et la police Grecque. Le chemin via la mer jusqu’aux îles grecques est devenu de plus en plus dangereux provoquant chaque jour des nouveaux morts. Seulement ce week end plus de 50 personnes, dont des enfants, ont péri en essayant d’arriver en Grèce.

image

Les réfugiés continuent à arriver de Serbie vers la Croatie qui a installé un nouveau camp d’une capacité de 4000 personnes à Opatovac près de passage frontalier de Tovarnik. Chaque réfugié est emmené systématiquement dans le camp géré par la Croix Rouge et interdit à tout le monde. Les réfugiés y attendent  » le transport  » (vers la Slovénie ou la Hongrie) avec interdiction d’en sortir. Cette nuit près de 2000 nouveaux réfugiés ont traversé la frontière. Les transports vers la frontière ont été suspendus ce qui a empiré les conditions dans le camp bien rempli. Une partie des réfugiés ne voulait plus attendre et a essayé de sortir. La police est entré dans le camp et a réprimé cette révolte spontanée. Selon la télé officielle croate il y aurait 60 réfugiés blessés.
Un peu plus loin, entre 1000 et 2000 réfugiés sont toujours bloqués dans la no mans land entre la Serbie et la Croatie depuis cette nuit, la police croate ayant bloqué la frontière en attendant que le camp se vide. Ni les médias, ni la Croix Rouge ne sont sur place. Les militants associatifs locaux et les gens solidaires leur ont apporté de l’eau et de la nourriture mais selon les assoc la situation est très critique et un appel à la solidarité a été lancé. Cette nuit il faisait très froid et aujourd’hui il pleut toute la journée.
La situation ne s’améliorera pas, les organisations humanitaires côté serbes annoncent l’arrivée de 5000 réfugiés ce soir et cette nuit.

Une réponse à “Mise à jour de la situation des réfugié-es dans les Balkans

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s