Réforme du collège : les raisons de la première grève de l’année scolaire

La Voix du Nord, 17 septembre 2015 :

La rentrée est passée, mais c’est en prévision de septembre prochain qu’une partie des enseignants ne fera pas cours ce jeudi, pour dénoncer la réforme du collège, critiquée tant sur la forme que sur le fond.

Interdisciplinarité, autonomie des établissements, accompagnement personnalisé, apprentissage d’une deuxième langue vivante dès la 5e mais disparition d’une partie des classes bilingues, fin des options latin et grec, remplacées par des modules langues et culture de l’Antiquité…

Autant de mesures prévues pour la rentrée 2016, destinées à améliorer l’égalité des chances, selon la ministre, Najat Vallaud-Belkacem. Ce qui n’est pas l’avis du SNES, syndicat majoritaire dans le secondaire, qui réclame une modification des textes, déjà publiés au Journal officiel. Il refuse l’autonomie accrue des établissements, qui creusera selon lui le fossé entre les « bons » et les « mauvais » établissements.

« Un collège ‘low cost’ pour les classes populaires »

« L’autonomie sans moyens, ce n’est pas l’autonomie », abonde Gaelle, enseignante dans un collège public de l’Académie de Lille, qui redoute « une mise en concurrence des établissements et une fuite dans le privé ». Car si les établissements sous contrat doivent appliquer la réforme, « ils ont plus de marges de manœuvre pour s’y adapter, en embauchant, par exemple », estime-t-elle, craignant que « le public ne devienne la poubelle du privé ».

Autre point de discorde, l’interdisciplinarité. Les syndicats réfractaires ne veulent pas qu’elle soit imposée. « Surtout qu’elle sera prise sur d’autres heures de cours », renchérit l’enseignante nordiste qui craint « un effondrement du volume horaire », et à la clé « un collège ‘low cost’ pour les classes populaires, privé pour les autres ».

Outre le fond, c’est aussi la forme qui hérisse. Même les syndicats qui approuvent la réforme s’inquiètent du plan de formation des enseignants. « Du grand amateurisme » aux yeux de l’enseignante nordiste, qui déplore que « même les formateurs ne soient pas encore formés ». Sans parler de « l’approvisionnement en nouveaux manuels dans toutes les matières… »

Une réponse à “Réforme du collège : les raisons de la première grève de l’année scolaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s