Le vendeur filme sa pendaison sur son lieu de travail à Evreux

Un salarié de 45 ans s’est suicidé, ce week-end, sur les lieux de son travail à Renault-Dacia à Évreux. Le quadragénaire a laissé une lettre sur place où il accuse la direction de le harceler moralement. Et il a filmé son geste fatal.

Sébastien Colas, 45 ans, vendeur depuis cinq ans sur le site Dacia-Renault à Évreux qui compte 93 salariés, s’est pendu, ici, sur les lieux de son travail.

paris-normandie.fr, 31/08/2015

«Je demande que justice soit faite pour sa femme et ses enfants ». La famille de Sébastien Colas est en colère depuis sa mort.Ce vendeur de 45 ans s’est pendu, samedi en fin de matinée, vers 11 h 30, sur son lieu de travail dans les locaux de la concession automobile Renault-Dacia, située, rue Jacquard dans la zone industrielle de la Madeleine à Évreux (Eure)

Le quadragénaire a laissé sur place une lettre dans laquelle il met en cause directement la direction ébroïcienne de la concession Renault-Dacia, rachetée en janvier dernier par le groupe Gueudet. « Dans cette lettre adressée au directeur du site, il affirme que s’il met fin à ses jours, c’est à cause de ce dernier, témoigne en larmes sa femme, Sandrine Colas, 41 ans. Il accuse ce même responsable de l’avoir harcelé moralement ». C’est elle qui a découvert la première le corps sans vie de son mari, vers 13 h. S’inquiétant de ne pas le voir revenir à leur domicile, elle s’est rendue sur place. « Je l’ai vu de l’extérieur de son bureau où il s’était enfermé. J’ai hurlé pour que quelqu’un ouvre ».

Il cherchait un emploi ailleurs

C’est finalement un salarié de la société qui a ouvert les portes vitrées du local où il travaillait. « Cet employé a appelé le directeur qui ne s’est pas déplacé sur les lieux samedi », regrette la femme du défunt. Selon elle et son fils, depuis trois mois « Sébastien n’en pouvait plus de ce harcèlement ». Plutôt joyeux et plein d’humour, son mari n’a pourtant rien laissé paraître jusqu’au bout. « Vendredi soir, on s’est encore réuni pour le futur mariage de Maxime, il était bien », assure sa veuve.

Les enquêteurs de la direction départementale de la sécurité publique de l’Eure ont également retrouvé sur place une vidéo du suicide orchestrée par le quadragénaire lui-même. « S’il s’est filmé en train de mourir », c’est pour que symboliquement « les gens sachent bien qu’il s’est suicidé sur le lieu de son travail ». Une enquête est en cours. La lettre et la vidéo, ainsi que d’autres pièces, notamment son ordinateur, ont été saisies par les policiers, et Sandrine Colas a été auditionnée.

Selon la quadragénaire, son mari a reçu cette semaine une lettre d’avertissement en recommandé de la part de sa hiérarchie. « Elle lui faisait comprendre que ses résultats de vente étaient mauvais et que si dans les trois mois ils n’évoluaient pas, elle prendrait des dispositions ». Bouleversée, elle s’est rendue avec sa belle-sœur, hier matin, à la concession Renault-Dacia pour rencontrer les membres de la direction. « On n’est venus pour dire au directeur qu’il était responsable de la mort de Sébastien »,racontent les deux femmes qui la veille n’ont pas fermé l’œil de la nuit. Elles n’ont pas eu de réponses à leurs interrogations. En soutien à la famille du défunt, les salariés du site ont refusé de travailler, hier.

Selon ses proches, Sébastien Colas ne supportait plus « la pression » et cherchait un emploi ailleurs. « Il recevait sans arrêt des mails de sa hiérarchie qui lui mettait la pression pour faire du résultat et du chiffre. Il n’est pas le seul. D’autres salariés ont été rabaissés et humiliés lors des débriefings du matin ».

Plusieurs démissions

Selon nos informations, depuis la reprise du site par le groupe Gueudet, cinq vendeurs ont démissionné. Et d’autres salariés se seraient plaints « de pressions » auprès du syndicat Force Ouvrière. Contactées, les directions de Renault-Dacia à Évreux et du groupe automobile Gueudet à Amiens (Siège social), n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

À l’initiative de la famille, une marche blanche est organisée mercredi devant le site de Renault-Dacia. «Je vais déposer plainte et aller au bout de la procédure, martèle Sandrine Colas. Si mon mari est passé à l’acte et a laissé une lettre, ce n’est pas pour rien ; c’est pour que par la suite je le défende ».

image_content_general_19316367_20150831212436

Publicités

3 réponses à “Le vendeur filme sa pendaison sur son lieu de travail à Evreux

  1. aubert lucien

    pression=pognon,faire du fric au détriment et utiliser des moyens contre l’humain, le système capitaliste à renault decia comme partout ailleurs trouve des relais pour executer ses basses besognes, la lutte contre ses serviteurs zélés comme contre ce système est la seule issue du combat
    oui, madame , combattez et alertez contre ses rapaces.
    lucien

    J'aime

  2. faut beaucoup de mal être et une direction de merde dommage que avant de ce pendre il aurait du tuer son directeur au moins un salopard de moins

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s