Tel Aviv: manifestation après le suicide d’une prostitutée

I-24, 23 août 2015 :

Environ 600 personnes ont manifesté samedi soir près d’un bordel à Tel Aviv après le suicide d’une prostituée qui y travaillait, rapporte dimanche le quotidien Haaretz.

TelApros

Naomi Ze’evi-Rivlin, qui dirige le programme Saleet pour la réhabilitation des anciennes prostituées, a déclaré à Haaretz que la manifestation était la première du genre en Israël.

« Jessica (nom de la prostitué qui s’est donnée la mort) nous a fait descendre dans la rue », a-t-elle dit, ajoutant que Jessica était le 31ème cas de décès de prostituée à Tel Aviv depuis que la création du programme Saleet il y a sept ans, ce qui correspond à une moyenne d’un décès tous les trois mois.

« Les prostitués sont les ‘punching balls’ des clients, elles accomplissent leurs fantasmes et perversions qu’ils n’oseraient jamais demander chez eux », a-t-elle ajouté.

Certains manifestants portaient des pancartes sur lesquelles était écrit : « Tant que le corps d’une femme peut être acheté, aucune femme n’est protégée », ou encore « toute prostitution est un viol ».

D’autres portaient des pancartes sur lesquelles étaient retranscrits des copies de l’avis de décès de Jessica et ainsi que celui d’autres femmes décédées, qui travaillaient dans la prostitution. Les avis de décès ont été imprimés par l’association Atzum, qui lutte contre la traite des êtres humains.

« Regardez les avis de décès, les initiales de toutes ces femmes. Qui choisirait de mourir à cet âge? », a déclaré la député de l’Union sioniste (gauche) devant la foule lors de la manifestation.

« Comment peut-on dire que la prostitution est un choix? », a-t-elle affirmé, ajoutant qu’elle comptait poursuivre ses efforts pour criminaliser les clients, et faire passer une législation permettant de fournir des services de réadaptation aux anciennes prostitués.

Tandis que les manifestants se sont rassemblés devant l’immeuble du bordel, où ils ont disposé des bougies à la mémoire de Jessica, un homme a été aperçu en train d’escorter des prostituées au deuxième étage du bâtiment.

Le bordel continue de fonctionner, malgré l’ordre de fermeture émis par la police il y a plusieurs années.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s