Onet-Littoral : Travailleurs en lutte

La Provence, 22 août 2015 :

Faute d’accord avec la direction, la grève continue et devrait s’étendre.

onet

Des portes arrachées, des ordures qui tapissent les sols. Cartons à pizza, mégots, terre… Les locaux de l’agence de nettoyage Onet à Aix-les Milles sont occupés depuis jeudi après-midi. Un gréviste venu de l’agence de Marseille, Onet Littoral, plaisante : « En mettant la pagaille, au moins, on s’est créé un emploi de nettoyage. »

Le mouvement de grève a débuté vendredi 14 août à Marseille, à la suite de la mise à pied d’un agent de maîtrise du site Onet-Littoral, accusé de violences et de vol par la direction. Des accusations qui seraient, selon le secrétaire départemental de FO nettoyage, Kamel Djeffel, « complètement fausses ». La direction générale, de son côté, ne souhaite pas prendre la parole tant que la procédure disciplinaire est en cours. Le représentant syndical FO dénonce aussi les méthodes de management de l’entreprise, confinant à du « harcèlement » et causes de « burn-out » chez les salariés.

Par « solidarité » avec leurs collègues marseillais, les agents de maîtrise de l’agence d’Aix se sont eux aussi mis en grève jeudi. Mais hier, dans les locaux, seuls trois d’entre eux étaient présents. Ceux sont surtout les salariés d’Onet Littoral qui ont dégradé le bâtiment dès le début de l’occupation du site aixois.
Une situation « très tendue »

Jeudi après-midi, une bousculade violente aurait eu lieu avec le directeur local, M. Dosres, altercation à la suite de laquelle il aurait « quitté le navire » selon M. Djeffel. Le syndicaliste admet que la situation était effectivement « très tendue ». Hier matin, le directeur n’était toujours pas revenu, laissant son bureau à l’abandon. Les dossiers des clients et des salariés sont quant à eux accessibles à tous.

Le représentant syndical se dit prêt à « assurer le service minimum » sur les sites bloqués depuis une semaine par les grévistes si un accord est trouvé avec la direction. L’hôpital Nord de Marseille, les tribunaux, la caisse de prévoyance SNCF et les magasins Primark sont pour l’instant concernés par la paralysie. Hier, la direction générale a proposé aux représentants syndicaux « une rencontre dans un lieu neutre et sécurisé « , à condition d’évacuer les locaux.
« On est solidaires »

Mais l’évacuation n’est pas envisageable pour M. Djeffel qui veut qu’Onet « annule les sanctions prises contre les agents de maîtrise, c’est-à-dire la mise à pied du salarié de Marseille et la convocation, prévue le 3 septembre, de 6 agents qui l’ont soutenu ». Si aucun accord n’était trouvé hier soir, il prévenait : « Nous étendrons le blocage à d’autres agences du département, comme Martigues ou Cadarache. »

Les agents de maîtrise de l’agence d’Aix présents hier n’ont pour l’instant pas bloqué les sites qu’ils gèrent à l’exception de la maison d’arrêt de Luynes. « Nous n’avons pour l’instant pas eu les mêmes problèmes qu’à l’agence de Marseille. Mais on est solidaires car ça peut aussi nous arriver », explique l’un d’eux qui avoue de nombreuses pressions, tant au niveau des objectifs financiers, « impossibles à atteindre », qu’au niveau des heures de travail.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s