Ambiance de pogrom à Heidenau…

Ce dimanche 23 août, tout le gouvernement de Saxe a condamné les émeutes racistes de ces deux dernières nuit à Heidenau. Stanislaw Tillich, ministre-président de Saxe, et Markus Ulbig, ministre de l’intérieur de Saxe, ont même fait le déplacement à Heidenau. Il a fallu deux nuits de violences pour que les politiciens sortent de leur silence… et encore, il n’y a toujours pas eu le moindre mot de la chancelière Merkel.

heiden

Mais au-delà des déclarations politiciennes, il y a une question que bien des habitantes et habitants de Saxe et d’ailleurs se posent. Lorsqu’il s’agit d’antifascistes, d’autonomes ou de militants d’extrême-gauche, la police allemande est assez rapide pour réprimer. Ce n’est qu’aujourd’hui, après deux nuits de tentative de pogrom, qu’un canon à eau est arrivé à Heidenau. Après le pogrom de Rostock, il avait fallu 24 heures pour qu’un canon à eau arrive sur les lieux. Cette fois, il faudra plus de 48 heures. L’Etat allemand est plus prompt à sortir ce genre de matériel lorsqu’il s’agit de protéger les vitrines d’une banque que lorsque des néo-nazis tentent de s’en prendre à des êtres humains.

Bizarrement aussi, les communiqué de la police de Saxe désignent les pogromistes sous le terme plutôt neutre de « critiques du droit d’asile » (« Asylkritiker »). Mais surtout, ce qui interroge, c’est qu’après deux nuits d’émeutes racistes, deux nuits de rassemblements non-autorisés, trente policiers blessés, du matériel urbain dégradés, des tentatives de pogrom… il n’y a qu’une seule arrestation ! On a pu beugler dans les rues de Heidenau des slogans racistes « étrangers dehors », « l’Allemagne aux Allemands », traiter les réfugiés de « porcs », les menacer de « violer toutes vos femmes », crier « Sieg Heil », et même chanter le Horst-Wessel-Lied (l’hymne des SA)… sans être arrêté et être finalement considéré comme un simple « critique du droit d’asile ».

On a pourtant connu la police allemande moins magnanime… en particulier lors des marches de réfugiés pour leurs droits et contre la Residenzpficht.

Dans la presse de ce dimanche, un réfugié syrien arrivé à Heidenau témoigne « En Syrie c’était la guerre et ici aussi c’est la guerre ». Selon les premières informations de la soirée, des néo-nazis se rassemblent à nouveau ce soir à Heidenau. Des militantes et militants antiracistes se sont eux mobilisés autour du foyer de réfugiés afin de témoigner de leur solidarité et être prêts à le défendre en cas d’attaque raciste.

Publicités

2 réponses à “Ambiance de pogrom à Heidenau…

  1. Pingback: Heidenau : Manifestation un an après | Solidarité Ouvrière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s