Archives quotidiennes : 21/08/2015

Vidéos de manifestations du 21 août en Irak

Manifestation à Nassirya ce 21 août contre la corruption et la misère. Certains slogans ont ensuite visé directement le clergé chiite traité de « voleurs ».

Lire la suite

Nouvelles manifestations en Irak

Des milliers de personnes sont à nouveau descendues dans les rues ce 21 août en Irak contre la corruption, la misère, le chômage, l’absence de services publics et les divisions sectaires des politiciens. Selon une dépêche de l’Associated Press, il y avait au moins 10.000 manifestants ce 21 août dans les rues de Bagdad et des centaines de soldats et de policiers, ainsi que des hélicoptères, ont été mobilisées par le gouvernement.

Bagdad :

babag1 Lire la suite

Nord: Ils réclament leur salaire, des ouvriers reçoivent une assignation en justice à la place

20minutes.fr, 20.08.2015

https://i0.wp.com/lvdn.rosselcdn.net/sites/default/files/imagecache/vdn_galleria_article/articles/ophotos/20150129/324454825_B974644426Z.1_20150129154457_000_GS23SNDBQ.1-0.jpg
Ils manifestent devant l’usine pour voir leur salaire payé. En réponse, 27 salariés des Verreries de Masnières, devenue Stoelzle Masnières Parfumerie SAS, ont reçu, ce jeudi matin, une assignation en justice. Leur employeur leur réclame 1.000 euros par personne et par jour de conflit et le versement solidaire de 7.000 euros, selon La Voix du Nord.
Attestation de fin de contrat

Depuis mardi, des salariés campent à tour de rôle devant l’usine qui fabrique des flacons pour la parfumerie de luxe et située à Masnières (Nord), près de Cambrai. Ils attendent le paiement de leur salaire de juin et de juillet pour certains, ainsi que leur attestation de fin de contrat pour soldes de tout compte.
«Les seuls qui ne passent plus, ce sont les patrons»

Lire la suite

En ce moment au sud de la Macédoine.

L’État a proclamé l’etat d’urgence hier, pas pour aider quelques dizaines de milliers de réfugiés qui arrivent mais pour dépêcher sur place des milliers de flics et militaires et les arrêter pour continuer leur route vers l’Europe. Coups de matraque, bombe lacrymo, arrestations etc. contre les hommes, femmes, enfants et le tout avec soutien et financement de l’UE sous forme de l’aide financière non-remboursable pour la gestion de la crise des immigrés accordée à la Serbie, la Macédoine et la Grèce .

On voit bien comment ils gèrent tous ensemble la « crise ».

Des saisonniers arnaqués par leur patron dans un snack à Torreilles

France Bleue, 20 août 2015 :

Une dizaine de salariés qui travaillaient pour l’été dans le restaurant d’un camping à Torreilles attendent toujours leur paye de juillet. Ils dénoncent de nombreuses entorses au droit du travail.

La saison s’est terminée plus rapidement que prévue pour une dizaine de saisonniers embauchés dans le restaurant d’un camping de Torreilles en raison d’un patron très très « indélicat » expliquent-ils.

Lire la suite

Elita, homosexuelle réfugiée en France, ne sera pas expulsée

RFI, 20 août 2015 :

Une jeune Nigériane menacée pour son homosexualité dans son pays d’origine ne sera pas expulsée de France. Libérée ce jeudi du centre de rétention d’Hendaye, dans le sud-est, elle peut demander un titre de séjour pour des raisons de santé. Retour sur le parcours incroyable de cette jeune femme.

Elle s’appelle Elita Omalichaogo Edeh. Agée de 26 ans, cette jeune femme a quitté le Nigeria en raison de son homosexualité et des persécutions qu’elle a vécues. Il y a quelques mois avec trois de ses amis elles se retrouvent chez sa compagne Mary. Des voisins les surprennent, les battent et mettent à mort Mary qui sera brûlée vive en place publique.

Lire la suite

Maule : Manifestation devant la gendarmerie

Le Parisien, 20 août 2015 :

Plusieurs dizaines de membres de la CGT se sont rassemblés mercredi pendant plusieurs heures devant la gendarmerie de Maule. La cinquantaine de syndicalistes a tenu à manifester son soutien à un ressortissant sénégalais membre de leur confédération qui avait été arrêté par les gendarmes dans la matinée alors qu’il était sans papiers.

Le rassemblement s’est fait dans le calme et sans aucun heurt et les manifestants n’ont pas perturbé l’accès ni le travail de la gendarmerie. Après examen de son dossier, l’homme a été remis en liberté puisqu’il a pu produire des pièces prouvant qu’une demande de régularisation de sa situation était déposée en préfecture.