Conflit judiciaire autour d’une action syndicale au Luxembourg

5 Minutes, 18 août 2015 :

Le LCGB et Alex Dury personnellement ainsi que le syndicat de pilotes ALPL ont des problèmes judiciaires suite à leur action du 23 juillet chez Cargolux.

La compagnie aérienne avait tenté d’empêcher cette action. On devrait apprendre la semaine prochaine ce qui était juridiquement possible et ce qui ne l’était pas.

Il y a un petit mois d’ici, le LCGB et l’ALPL s’étaient une nouvelle fois confrontés à la direction de Cargolux. Un piquet de protestation, une sorte de grève d’avertissement, avait perturbé le fonctionnement normal de l’entreprise. Et à l’époque, dit le secrétaire général de l’ALPL, Dirk Becker, les deux syndicats ont reçu la visite d’huissiers.

Cargolux voulait que les syndicats interrompent immédiatement leur action. Sur le fond, il s’agit de déterminer de quel type d’action il s’agissait: une grève, une grève d’avertissement, une manifestation?

L’argumentation de Cargolux consiste à dire que cette action se situait très clairement dans le contexte des négociations sur la convention collective, et comme ces dernières ont lieu en conciliation, une grève était interdite. Faux, réplique l’ALPL.

Le LCGB et l’ALPL affirment que l’action ne portait que sur la problématique de la sécurité chez Cargolux. Ce dossier comprend plusieurs volets: l’incident de Seattle, quand un tout nouvel appareil a fait une manoeuvre tellement périlleuse au décollage qu’il a failli se crasher, un incident qui n’a jamais été vraiment expliqué et qui n’a pas eu de suites. Or, un manager de Cargolux se trouvait à ce moment-là dans le cockpit. Le même homme qui s’est ensuite occupé du licenciement de 4 pilotes, avec l’aide notamment de détectives. Cela a fortement marqué les pilotes et cela a eu pour conséquence que plus aucun pilote n’ose se déclarer malade, avec tous les risques de sécurité que cela peut entraîner – comme l’a montré le crash de la German Wings.

En tout cas, la semaine prochaine, c’est la justice qui dira si Cargolux avait le droit d’interdire l’action des syndicats. Si c’est oui, les dommages et intérêts exigés ne devraient pas être minces, car 8 appareils ont été momentanément cloués au sol le 23 juillet.

Publicités

Une réponse à “Conflit judiciaire autour d’une action syndicale au Luxembourg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s