Adax licencie au moins 18 personnes

lanouvellerepublique.fr, 14/08/2015

On l’a appris hier : au moins 18 salariés ont été licenciés le 19 juillet de l’entreprise Adax, qui fabrique des friandises pour animaux à Châtillon-sur-Thouet.

Le conditionnement des sticks pour chiens chez Adax.   (Photo archives NR)

Le conditionnement des sticks pour chiens chez Adax.
(Photo archives NR)

Il n’y a pas deux ans, en novembre 2013, nous consacrions un article économique à l’entreprise Adax (basée à Châtillon-sur-Thouet), intitulé « la friandise animale n’est pas aux abois ». Mais force est de constater que la situation positive présentée alors par le directeur, Stéphane Letellier, n’a pas perduré. Car on a appris hier que cette usine, qui fait partie du groupe danois BHJ, ne conserve plus à Châtillon-sur-Thouet (site de la Bressandière) que 5 salariés sur 28.

Cinq refus de départ négocié

Si le nombre de licenciements annoncé par le syndicat CFDT ne correspond pas exactement aux effectifs actuels, il est certain qu’au moins 18 salariés ont quitté l’entreprise dans le cadre de licenciements négociés. Si Corinne Poirault, déléguée syndicale, dénonce « des licenciements pour fautes simples au lieu de licenciements économiques », le directeur Stéphane Letellier, lui-même licencié de cette structure, précisait hier que « Adax a tenu à faire les choses correctement sur la base d’un plan de départs volontaires accompagné de transactions intéressantes. Presque tous les salariés concernés ont été d’accord pour partir avec un chèque, seuls cinq d’entre eux ont refusé. Certains pourront rejoindre l’entreprise NAC Sas dans le Finistère s’ils le souhaitent mais nous conservons cinq emplois chez Adax dans le domaine de l’aliment déshydraté. »
Précisons que l’inspection du travail était, mercredi, dans les murs de l’entreprise afin de vérifier la régularité des procédures de licenciement et que Stéphane Letellier réfute les propos syndicaux annonçant la fermeture du site et précise qu’il a aussi été proposé aux salariés de racheter l’usine pour la somme de 200.000 €

«  Nous perdons de l’argent depuis 10 ans  »

« Nous perdons de l’argent depuis 10 ans et le groupe BHJ ne pouvait pas laisser perdurer cette situation », reconnaît l’ancien directeur qui, selon nos informations, continuerait toutefois à travailler pour le même groupe en tant que consultant.
Reste que l’annonce de ces nouveaux licenciements est une nouvelle mauvaise nouvelle sur le plan social et économique pour l’agglomération parthenaisienne, déjà confrontée aux difficultés et incertitudes concernant l’entreprise de matériel aéroportuaire Sovam.

Publicités

Une réponse à “Adax licencie au moins 18 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s