Grève à Darty :  » C’est la misère « 

La République de Pyrénées, 4 août 2015 :

Ils sont toujours là, assis devant l’entrée du magasin Darty de Lescar. Fidèles au poste depuis mardi, les huit salariés (sur douze) grévistes de la plateforme de livraison de l’enseigne attendent toujours d’être reçus par la direction. En vain.

Julien, Pierre, Stéphane, Guillaume, Théo et les autres pourraient tenir encore longtemps comme ça. Mais les choses commencent à devenir compliquée financièrement pour eux. « C’est la misère », lâchent-ils. « Quand tu gagnes entre 1 200 et 1 300 euros par mois, tu ne peux pas vraiment te permettre une semaine de salaire en moins… »

Des ricochets possibles

Bien sûr, il y a la cagnotte dans laquelle certains clients compréhensifs peuvent glisser quelques pièces pour les aider. Et le soutien de nombreux anonymes, qui leur apportent de quoi manger dans la journée. Mais cela ne compensera pas le manque à gagner. « Bref, l’issue à tout ça, c’est qu’on va devoir reprendre un jour ou l’autre le travail », enchaînent-ils. « Qu’on obtienne satisfaction ou pas. »

Reste que leur mouvement n’aura pas servi à rien. Soutenus par la CGT au niveau local, ils ont aujourd’hui obtenu l’appui de trois autres syndicats de la filiale Darty Grand Sud-Ouest (120 sites, 3 000 salariés). La situation ne devrait pas en rester là. « On a fait bouger des choses au niveau national », abondent-ils. « Même si nous nous sommes heurtés à un mur durant tous ces jours, nos revendications (1) seront bientôt de retour sur la table. » Rendez-vous est d’ailleurs déjà pris pour la rentrée où « d’autres plateformes devraient prendre la suite », précisent-ils. « Nous ne nous serons pas battus pour rien. »

Leur seule erreur, finalement, aura été de se lancer un peu la fleur au fusil en plein coeur de l’été. « Nous n’y connaissions rien en matière de grève et nous nous sommes dit que les soldes étaient une bonne période pour capter l’attention des gens. Nous nous rendons compte aujourd’hui que c’était une fausse bonne idée », concluent-ils. Mais qu’importe. Le pavé a été jeté dans la mare. Et pourrait bien faire ricochet.

(1) L’obtention de paniers repas à 12 euros à l’instar de leurs collègues bordelais.

Une réponse à “Grève à Darty :  » C’est la misère « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s