Colère à Cizre contre les autorités

Le Monde, 31 juillet 2015 :

Sur l’avenue qui mène au cimetière, une foule dense allonge le pas, accélère, trébuche et reprend sa course. Des milliers de mains frappent au rythme d’un slogan qui semble se gonfler à chaque répétition d’une colère plus sombre : « Les martyrs ne sont pas morts ! »

Des mères de famille, évoluant en groupe sous leurs voiles blancs, avancent au côté de pères en nage dans la chaleur étouffante du soir et les relents de gaz lacrymogène, tandis que leurs fils lancent vers le ciel des feux d’artifice qui claquent comme des balles. Une ambulance des pompes funèbres municipales, roulant au pas, se fraie un chemin, sirènes hurlantes.

A l’intérieur se trouve le cadavre d’un adolescent de 17 ans, Hassan Nesre, tué par balles la nuit précédente dans les affrontements qui opposent depuis plusieurs jours les jeunes militants de Cizre à la police. Les portes arrière du véhicule s’ouvrent bientôt, dévoilant la photographie du visage juvénile et impassible du jeune homme, épinglée à la tête d’un cercueil tendu du drapeau du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, cible des raids aériens de l’armée turque depuis le 24 juillet.

Une réponse à “Colère à Cizre contre les autorités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s