À Paris, les Kurdes se mobilisent contre les frappes de la Turquie

Le Figaro, 29 juillet 2015 :

Le président turc a multiplié ses derniers jours les frappes contre le PKK, parti des autonomistes Kurdes. Au centre culturel du Kurdistan, la diaspora kurde accuse Recep Tayyip Erodgan de se tromper d’ennemi et de vouloir diaboliser les Kurdes.

Chaque semaine, ils sont plusieurs dizaines à se rassembler, en mémoire de Sakine, Leyla, et Rojbin, trois militantes de la cause kurde assassinées le 9 janvier 2013, en plein cœur de Paris. Le principal suspect, Omer Güney, un militant proche des nationalistes turcs, est actuellement en prison. Mais aujourd’hui la diaspora kurde en France se mobilise également contre la politique du président turc Recep Tayyip Erdogan qui frappe les positions du PKK en Turquie et tire sur les forces du YPG (branche armée du Parti syrien Kurde, branche syrienne du PKK) dans le Kurdistan syrien.

Dans une lente procession, allant du centre culturel kurde de la rue d’Enghien au lieu du crime, les manifestants scandent les prénoms des trois jeunes «martyres», et réclament une «solution politique pour le Kurdistan». Ils agitent des drapeaux à l’effigie d’Abdullah Öcalan, le leader du PKK (Parti des travailleurs Kurdistan) l’organisation armée des autonomistes kurdes, emprisonné en Turquie depuis 15 ans. On entend aussi des cris «À bas le régime fasciste en Turquie!».

Nursel Kilic, membre de la Représentation internationale du mouvement des femmes kurdes, association féministe kurde fustige le «double jeu» d’Erdogan, qu’elle considère «clairement complice de Daech». Touché sur son territoire par Daech dans un attentat dans la ville de Suruç le 20 juillet dernier, la Turquie a mené des attaques aériennes contre les positions de l’Etat islamique en Syrie mais aussi contre des bases du PKK en Turquie et en Irak. Le mouvement du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), branche armée des indépendantistes kurdes, est considéré comme terroriste par la Turquie, mais aussi par les États-Unis et l’Union européenne.

Après l’attentat de Suruç, les rebelles kurdes s’en sont pris aux forces de sécurité turques, rompant la trêve qui durait depuis 2013. Le PKK a revendiqué le meurtre de deux policiers turcs en représailles de l’attentat de Suruç. Pour Nursel, les actions du PKK sont de la «légitime défense» et c’est Erdogan qui a «unilatéralement rompu le cessez-le-feu en bombardant les bases du PKK».

Motivations idéologiques et politiques

Dans un communiqué publié lundi, François Hollande a réaffirmé sa détermination à lutter, aux côtés d’Erdogan contre «toutes les formes de terrorisme». Pour la militante féministe, cette position «valide l’équation ‘PKK = Daech’que veut faire passer Ankara, pour diaboliser les Kurdes». En février dernier, le président de la République avait pourtant reçu les Kurdes syriens à l’Elysée.

«Nous attendons de la France qu’elle respecte ses valeurs et ne fasse pas valoir uniquement ses intérêts économiques et politiques avec la Turquie», affirme-t-elle.

«Le combat à Kobané avait permis de redorer l’image des Kurdes, mais Erdogan cherche à les diaboliser à nouveau», s’inquiète la jeune femme, qui rappelle que le PKK s’est allié avec les Peshmergas (Kurdes irakiens) pour sauver les Yazidis des attaques de Daech, et que les Kurdes du YPG constituent la principale force d’opposition à l’État islamique en Syrie.

Pour elle, les attaques d’Erdogan n’ont pas des motivations seulement politiques mais aussi idéologiques. «Erdogan est un islamiste, il n’est pas modéré, mais défend une idéologie totalitaire et conservatrice, à l’opposé des valeurs socialistes défendues par le PKK, notamment l’égalité hommes-femmes». D’inspiration marxiste-léniniste, le PKK refuse le nationalisme et prône un système autonome démocratique alternatif à l’État nation. A Rojava, zone autonome des trois cantons syriens contrôlés par les Kurdes, ceux-ci ont appliqué leur doctrine politique, paritaire et autonomiste.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s