Onnaing : tentative de suicide d’une ouvrière chez Toyota ?

La CGT communique, ce jeudi, sur une « tentative de suicide d’une ouvrière » à l’usine Toyota d’Onnaing. Le CHSCT et la direction de l’établissement, plus prudents, réservent leurs conclusions à l’aboutissement de l’enquête, début septembre.

 PHOTO D’ILLUSTRATION BRUNO FAVA VDN

Le tract de la CGT Toyota a été diffusé dans l’usine et envoyé aux médias. On y lit, entre autres, que « le lundi 6 juillet, vers 8 h 30, une ouvrière, à bout, a fait une tentative de suicide en avalant des cachets dans les locaux de TMMF, à l’infirmerie. Elle a été emmenée d’urgence à l’hôpital. Ses jours ne sont plus en danger ». La CGT parle d’une salariée « isolée par sa hiérarchie dans une salle destinée aux formations » et évoque des « pressions constantes ». Éric Pecqueur, le secrétaire général CGT chez Toyota, s’insurge également contre « une procédure de licenciement illégale qui a été mise en route le lendemain de la tentative de suicide » : « On réclame l’annulation et l’abandon de cette procédure de licenciement et que la direction régularise sa situation en accidenté du travail. » Le représentant syndical participe à la commission d’enquête mise en place lors d’une réunion extraordinaire du CHSCT, vendredi dernier, « pour tenter d’en savoir plus sur les mécanismes qui ont emmené à cette tentative ».

Un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) qui se veut plus prudent. À l’image du représentant du syndicat majoritaire CFDT, Thomas Mercier : « L’enquête est en cours et c’est assez délicat d’en parler aujourd’hui. » Patrick Bertrand, secrétaire du CHSCT, regrette le tractage de la CGT. « Ce sont des on-dit, rien n’a été prouvé pour l’instant. La tentative de suicide, on n’en est pas sûr, idem pour l’intervention du SMUR. » Le représentant de la CFDT, qui enquête depuis lundi, comme d’autres élus, réserve ses conclusions à la remise de la synthèse, fixée au 7 septembre. « Il y a encore des personnes à voir, nous n’avons pour l’instant que des hypothèses. » La direction de l’entreprise adopte la même position : « Concernant la tentative de suicide, c’est sous secret médical. On ne dément pas, on n’affirme pas, on attend les conclusions. Pour ce qui est des procédures en cours, tout se fait dans le cadre du droit du travail. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s