Archives quotidiennes : 21/07/2015

Celles et ceux qui sont tombés à Suruç étaient des camarades

Tract de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Selon les derniers chiffres, le bilan de l’attentat à Suruç s’élève à 33 morts et une centaine de blessés. Le 20 juillet, Daesh a commis un nouvel attentat, ciblé contre de jeunes militantes et militants qui, à l’appel de la Sosyalist Gençlik Dernekleri Federasyonunun, se rendaient à Kobanê pour aider à sa reconstruction et apporter de l’aide humanitaire sous forme de jouets et de livres pour les enfants de la ville. Peu avant l’explosion, ces jeunes militantes et militants avaient déployé une banderole où on pouvait lire : « Nous avons défendu Kobanê ensemble, nous reconstruisons Kobanê ensemble ». La plus jeunes des victimes, Okan Pirinç, n’avait pas encore 18 ans.

SuruçVi

Parmi les victimes de l’attentat, des militantes de l’ESP (Ezilenlerin Sosyalist Partisi) comme Ece Dinç et Büşra Mete, des militants du SKP (Sosyalist Yeniden Kuruluş Partisi) comme Uğur Özkan, des membres du HDP (Halkların Demokratik Partisi) comme Cemil Yıldız, Duygu Tuna, Ferdane Kılıç et son fils Nartan Kılıç ou des anarchistes comme Alper Sapan. Parmi les victimes, certaines se réclamaient du marxisme, d’autres de l’anarchisme et d’autres n’avaient pas forcément de théories bien arrêtées mais rêvaient d’un autre monde, d’un monde de liberté et d’égalité. Toutes et tous vomissaient l’obscurantisme religieux de Daesh et le régime autoritaire d’Erdogan. Certains d’ailleurs avaient affronté les forces de répression lors de précédentes luttes en Turquie. Toutes et tous, par solidarité internationaliste, voulaient contribuer à la reconstruction de Kobanê, ville symbole de la résistance contre les fanatiques de Daesh. Toutes et tous voulaient, au-delà de Kobanê, construire un monde libéré de la misère, de l’exploitation, et de l’oppression.

Lire la suite

Rassemblement à Lille suite au massacre de Suruç

Suite au massacre de Suruç, une manifestation aura lieu à Lille. Rendez-vous mercredi 22 juillet à 18h30 sur la Place de la République à Lille.

Hommage en pleurs et en colère aux victimes de l’attentat de Suruç

AFP, 21 juillet 2015 :

Ils s’accrochent aux cercueils, crient des slogans antijihadistes ou pleurent, simplement. Mardi, familles et proches ont rendu un dernier hommage poignant aux victimes de l’attentat suicide qui a fait au moins 32 morts près de la frontière syrienne.

Vingt-cinq cercueils enveloppés dans un drap rouge ont été alignés dans la cour d’une mosquée de Gaziantep, à quelques dizaines de kilomètres de Suruç, dont le centre culturel a été la cible de l’attaque attribuée par les autorités turques au groupe Etat islamique (EI). Sur chacun d’eux, une feuille portant le nom d’une victime.

Lire la suite

Belchamp et Sochaux : manifestation des salariés contre l’externalisation

France 3 Franche-Comté, 21 juillet 2015 :

Deux manifestations ont eu lieu ce main à Belchamp et à Sochaux à l’appel de la CGT et de FO pour protester contre l’externalisation de certaines activités du groupe Peugeot.

Les salariés de PSA sont inquiets. Ils ont manifesté ce matin à Belchamp, le centre des essais menacé, et devant le site de Peugeot à Sochaux où ils étaient une centaine. A pris la parole, Sylvain Richalet, élu au comité d’établissement de Segula, l’entreprise vers laquelle seraient dirigés une partie des salariés de Belchamp.

Manifestation samedi à Mulhouse suite au massacre de Suruç

Suite au massacre de Suruç, une manifestation doit avoir lieu samedi 25 juillet à Mulhouse : rendez-vous à 17 heures devant la gare.

SuruçVi

Suruç : Message d’une rescapée

Message de Merve Kanak, militante turque pour la paix en route pour Kobanê avec des jouets, et d’un des jeunes qui a survécu à l’attentat terroriste du 20 juillet à Suruç :

Selfie de jeunes militantes de la SGDF à Suruç une heure avant l'attentat

Selfie de jeunes militantes de la SGDF à Suruç une heure avant l’attentat

C’est la nuit à Suruç maintenant.

Ils ont tué les gens avec qui nous chantions dans le bus. Ils ont tué les gens avec qui nous avons dansé. Ils ont tué les gens avec qui nous avons parlé, que nous étions surpris de voir là, avec qui nous avons travaillé. Ils ont tué les gens avec qui nous prenions le petit-déjeuner dans le jardin d’Amara, avec qui nous avons échangé des sourires, avec qui nous avons mangé des pastèques. Ils ont tué les gens avec qui nous discutions de politique et de théories. Ils ont tué des gens qui avaient différentes idéologies politiques, mais qui étaient unis par la réalité de la révolution. Nous étions toutes et tous de bonnes personnes. Nous venions pour réaliser un rêve. Nous avions des jouets avec nous, trois sacs chacun, vous comprenez ?

Lire la suite

En mémoire de celles et ceux qui sont tombés à Suruç

Hier soir, quelques heures après l’attentat meurtrier qui a fait 31 victimes, des bougies et des drapeaux rouges ont été posés devant le Centre Culturel Amara à Suruç, lieu du massacre. L’attentat était dirigé contre un rassemblement de jeunes qui, à l’appel de la Sosyalist Gençlik Dernekleri Federasyonunun, allaient aider à la reconstruction de Kobanê.

Suruç1 Lire la suite