Etats-Unis : La colère contre les symboles confédérés s’intensifie

La presse américaine relate une intensification de ce qu’elle appelle « vandalisme » contre les monuments à la gloire de l’armée confédérée ou d’autres dirigeants racistes dans le Sud des Etats-Unis.

Richmond (Virginie)

Richmond (Virginie)

Ainsi, le 26 juin, à Richmond (Virginie), le monument à la gloire de Jefferson Davis (président des Etats confédérés lors de la guerre de sécession), a été recouvert par le slogan « Black Lives matter » (la vie des Noirs compte) et par la lettre « L » pour loser.

Chape Hill (Caroline du Nord)

Chape Hill (Caroline du Nord)

Le 3 juillet, à Chape Hill (Caroline du Nord), c’est le monument aux soldats confédérés qui a été tagué par les slogans « assassin » et « Black lives matter ». Le même jour, un monument similaire a été tagué à Richmond. A l’université de Winthrop (Caroline du Sud), c’est sur un portait de Benjamin Tillman, gouverneur de l’Etat suprémaciste blanc, que l’on a écrit « violent raciste ».

blackli3

Dallas (Texas)

Dallas (Texas)

Dallas (Texas)

A Dallas, au Texas, c’est une statue du Général Lee (général des armée confédérée) qui a été recouvert par le mot « Shame » (honte).

Charleston (Caroline du Sud)

Charleston (Caroline du Sud)

A Charleston (Caroline du Sud), le monument au soldat confédéré a de nouveau été recouvert d’un slogan le 9 juillet, cette fois « la cause pour laquelle ils se sont battus, l’esclavagisme, était mauvaise ».

Hollywood (Floride)

Hollywood (Floride)

A Hollywood (Floride), ce sont huit panneaux de noms de rues à la mémoire de chefs militaires confédérés comme Lee Street (pour le Général Lee) et Forest Street (pour Nathan Forest) qui ont été recouverts de peinture noire dans la nuit du 10 juillet. Ce ne sont là que quelques exemples tirés de la presse américaine mais qui montre, un an après la révolte qui a suivi le meurtre de Mickaël Brown à Ferguson, et moins d’un mois après l’attentat contre une église noire à Charleston, le ras-le-bol de la population noire et des anti-racistes face à la glorification du passé esclavagiste et ségrégationniste dans le Sud et du racisme toujours présent.

Publicités

Une réponse à “Etats-Unis : La colère contre les symboles confédérés s’intensifie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s