Archives quotidiennes : 08/07/2015

Deux squats expulsés à Caen

Deux squats ont été expulsés ce 8 juillet à Caen. Sur un des squats, seules des familles avec enfants en bas âges ont eu des solutions de relogement, mais sur Bayeux et Lisieux et ce sans aucune garantie quant à la durée de l’hébergement. Au moins 12 personnes se retrouvent donc à la rue ce soir. A ce jour, environ 150 personnes vivent à la rue dans l’agglomération de Caen.

Manifestation demain, jeudi 9 juillet à 8h30 devant le tribunal d’instance, place de la république.

Publicités

Clamart : fin de la grève du nettoyage à l’hôpital Béclère

Le Parisien, 8 juillet 2015 :

Ils reprennent le travail aujourd’hui : une quarantaine de salariés de la société Samsic Propreté, chargés du nettoyage à l’hôpital Béclère de Clamart, étaient en grève depuis plus d’une semaine. Soutenus par la CGT, ils refusaient les conditions d’un contrat renégocié récemment par leur direction, avec des clauses de mobilité, des primes et des 13èmes mois remis en cause…

La situation s’est envenimée lundi avec une bagarre entre un chef de service de la société et un délégué du personnel gréviste. Ce dernier a porté plainte au commissariat pour agression, mais a été mis à pied par son employeur. Les grévistes demandant sa réintégration, les négociations étaient depuis au point mort.

Lire la suite

Zurich : 15.000 ouvriers du BTP dans les rues

Vidéo de la manifestation des ouvriers du bâtiment à Zurich le 27 juin pour la défense de la retraite à 60 ans.

Montreuil : la révolte gronde chez les agents municipaux

Le Parisien, 8 juillet 2015 :

Si l’été sera chaud à Montreuil, ce ne sera pas uniquement à cause de la canicule. Les rapports entre la mairie et ses agents sont bouillants. A tel point que trois syndicats, CGT, FSU et FO, ont écrit une lettre ouverte au maire PC Patrice Bessac pour dénoncer sa gestion du personnel. Qui n’exclut pas un mouvement de grève général à la rentrée.

« Logique comptable scandaleuse », « des conséquences humaines désastreuses », « politique d’austérité », les mots sont durs mais traduisent visiblement une grande souffrance. Fin juin, ils étaient 450 à manifester devant la mairie et début juillet, un peu moins de 200. En cause : leurs conditions de travail.

Lire la suite

La grève à l’AFP se poursuit

Le Monde, 8 juillet 2015 :

Le calme plat qui règne sur les fils de dépêches de l’Agence France-Presse (AFP) va continuer jusqu’à, au moins, jeudi 9 juillet dans l’après-midi. Le mouvement de grève, qui touche l’agence de presse depuis mardi après-midi, a été prolongé de vingt-quatre heures, mercredi. Il prive ainsi plus longuement nombre de journalistes de quotidiens et sites d’information – dont Le Monde – d’une de leurs sources d’information.

A l’origine de ce conflit, la renégociation des accords sociaux en vigueur dans l’entreprise, qui est en cours depuis novembre 2013. Les 2 260 salariés de l’AFP (journalistes, techniciens, cadres…) travaillent dans un cadre complexe : 117 accords se sont empilés depuis la création de l’agence, en 1944.

Lire la suite

Le métro de Londres en grève

20 Minutes, 8 juillet 2015 :

Dès 18h30 (19h30 heure française) ce mercredi, le trafic du métro londonien sera, en raison d’un mouvement de grève de 24 heures, totalement perturbé.

Des perturbations prévues jusqu’à vendredi

Dans un communiqué rendu public mardi, le syndicat Transport for London (TfL) indique que le service pourrait être totalement interrompu jusqu’à jeudi 18h30, et connaître des perturbations vendredi. Au total, près de 20 000 employés des transports en commun, représentés par les syndicats RMT, Unite, TSSA et Aslef, sont appelés à faire grève. Le mouvement fait suite à un conflit social relatif à la mise en place à la mi-septembre d’un nouveau service de nuit le week-end, pour lequel les quatre syndicats réclament des augmentations de salaires.

Lire la suite

Pour un Maroc des libertés

Libération (Maroc), 7 juillet 2015 :

Des milliers de Marocains sont de nouveau sortis lundi 6 juillet, décrété journée nationale de défense des libertés. A Rabat, Casablanca, Tanger, Marrakech et Agadir, ils ont été encore très nombreux à se mobiliser pour « un Maroc de la diversité, du respect de l’Autre, du droit à la différence ».

Les manifestations ont été organisées dans le cadre du soutien des deux jeunes femmes d’Inezgane poursuivies parce qu’elles ont porté des robes et dont le procès s’est ouvert dans la matinée du lundi 6 juillet. L’annonce du verdict a été reportée au 13 juillet. Plus de 200 avocats –dont plusieurs bâtonniers- ont assuré la défense des deux jeunes femmes devenues, malgré elles, le symbole des libertés individuelles. C’est dans une salle exiguë et archi-comble du tribunal de première instance d’Inezgane que s’est tenue la première audience. Activistes du mouvement féminin, défenseurs des droits humains et des libertés, journalistes ont fait le déplacement en nombre pour assister au « procès de la robe », devenu celui des libertés individuelles. Dans les plaidoiries qui ont duré près de 6 heures, les avocats ont mis en exergue les vices de forme du procès-verbal rédigé par l’officier de police qui avait procédé à l’arrestation des filles en robe. Des plaidoiries au cœur de la liberté et la tolérance qui ont fait vibrer la salle face à un procureur prompt à retourner sa « robe » en appelant à l’application de la loi.

Lire la suite