Maroc : surprise lors du procès des deux jeunes filles d’Inezgane

Agence Ecofin, 6 juillet 2015 :

Au tribunal de première instance d’Inezgane, lors du premier jour du procès fait à deux jeunes filles pour le seul « crime » d’avoir porté des jupes trop courtes, le ministère public a finalement demandé le retrait des poursuites, à la surprise générale.

A cette occasion plus de 200 avocats étaient présents ou représentés selon le quotidien L’Economiste qui précise qu’à elle seule et pour exemple, « Maître Khadija Roudani, avocate au Barreau de Casablanca, représente 118 collègues à travers le pays. »

A l’extérieur du tribunal, militants et sympathisants de la cause des Droits de l’Homme ont fait face à des commerçants venus réclamer « le respect de la pudeur ».

La position du ministère public en faveur des deux jeunes filles laisse toutefois présager une issue favorable à laquelle le large mouvement populaire et les 20 000 signatures de la pétition internationale « Mettre une robe n’est pas un crime ! », n’est sans doute pas étrangère.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s