Archives quotidiennes : 04/07/2015

Les travailleurs du tramway d’Alger en grève

APS, 4 juillet 2015 :

Les travailleurs de la Société d’exploitation de tramways (SETRAM) ont procédé samedi à Alger à un mouvement de grève alors qu’un service minimum était assuré sur la ligne du tramway reliant les Fusillés (Hussein Dey) à Dergana, a-t-on constaté.

A la station des Fusillés seuls quelques usagers étaient sur les quais en train d’attendre le tram sous un soleil de plomb.

Lire la suite

Publicités

Arcelor Mittal : les employés poursuivent la grève

HufftPost Algérie, 4 juillet 2015 :

Les employés de la joint-venture ArcelorMittal pipes & tubes Algeria (Ampta) d’El Hadjar (Annaba) poursuivent leur grève entamée le 22 avril dernier. La direction, qui les a mis en congé forcé, ne peut plus garantir leurs salaires car la trésorerie est vide, a rapporté ce vendredi le quotidien francophone El Watan.

Les travailleurs de l’Ampta poursuivent leur grève en dépit des deux jugements prononcés en référé par le tribunal El Hadjar, le 4 et 13 mai, exigeant l’évacuation des lieux et la levée de toute entrave au travail. Le syndicat de la société devait selon les mêmes décisions lever la grève et reprendre le travail, jusqu’au jugement de l’affaire dans le fond.

Lire la suite

Pour le Non au référendum en Grèce

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le gouvernement Tspiras a lancé un référendum pour demander à la population grecque son avis sur les exigences de ses créanciers. Il appelle lui même à voter Non, c’est-à-dire à refuser le nouveau plan d’austérité réclamé par la Troïka (commission européenne, banque centrale européenne, fonds monétaire international). Syriza, la coalition de gauche au pouvoir, a été élue par une population qui n’en peut plus des ravages de la dette publique. Son mandat, c’est de sortir de l’austérité sans sortir de l’Europe. Aujourd’hui, c’est l’Union européenne qui place la Grèce devant la porte de sortie par son intransigeance.

Dans toute l’histoire du capitalisme, la dette publique a été le moyen par lequel la classe capitaliste tient l’État à son service. Peu lui importe le gouvernement, du moment qu’il honore ses dettes, qu’il adapte ses structures économiques et fiscales aux besoins du capital, qu’il fournisse de la main d’œuvre prête à être exploitée. La dette publique, c’est aussi le nœud avec lequel est étranglée la classe ouvrière, travailleurs et chômeurs, par les taxes et les impôts, par la destruction des services publics, par les politiques d’austérité.

Lire la suite

Quatre semaines de grève à Deutsche Post

Depuis le 8 juin, les travailleurs de la Deutsche Post sont en grève pour la réduction du temps de travail et contre les contrats de travail au rabais dans les boîtes de sous-traitance.

Aix-la-Chapelle (2 juillet) :

Bayreuth (25 juin) :

Lire la suite

Emeutes à La Haye à la suite de violences policières

Courrier International, 3 juillet 2015 :

Après la mort d’un homme, soumis à une prise d’étranglement par des policiers, la capitale politique a vécu plusieurs nuits d’émeutes.

Quelque 200 personnes ont été arrêtées à La Haye dans la nuit du 2 au 3 juillet, rapporte NRC Handelsblad. Cela fait quatre nuits consécutives que la ville est le théâtre d’émeutes après la mort, le 27 juin, de Mitch Henriquez, un homme de 42 ans décédé “très probablement des suites de violences policières”. Il serait mort d’asphyxie, une thèse qui a été confirmée par le ministère public après une première autopsie. Les cinq policiers ont été suspendus.

Lire la suite

Contre l’austérité, manifestations de solidarité avec la population de Grèce

Partout en Europe, des manifestations et actions ont été organisées contre la dette publique qui étrangle la population de Grèce et contre les politiques d’austérité.

– Barcelone (Espagne)

– Belfast (Irlande du Nord)

Lire la suite

Maroc: arrestations massives de migrants subsahariens à Tanger

PressAfrik, 4 juillet 2015 :

Deux Ivoiriens ont trouvé la mort en marge d’opérations d’évacuations forcées menées par la police marocaine à Tanger, depuis le début de la semaine. Les arrestations massives de migrants subsahariens qui se déroulent ont abouti à des détentions et déportations « en dehors de tout cadre légal », selon le Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants.

La vague d’arrestations de migrants subsahariens qui a débuté lundi 29 juin par l’évacuation d’immeubles occupés illégalement dans le quartier de Boukhalef, à Tanger, se poursuit. Vendredi une opération de police a été menée dans un autre quartier de la ville, à proximité de l’aéroport.

Lire la suite