Sept « églises noires » brûlées depuis la tuerie de Charleston

Le Parisien, 1 juillet 2015 :

Un incendie a ravagé une église de la communauté noire en Caroline du Sud, dans la nuit de mardi à mercredi. Depuis la tuerie raciste de Charleston, dans une église méthodiste africaine, le 17 juin, c’est le septième incendie qui touche un lieu de culte au service de la communauté afro-américaine dans le sud des États-Unis.

Il est avéré que trois sont des incendies criminels.

Les pompiers ont été appelés vers 21 heures à l’église méthodiste de Mount Zion, aux abords de Greeleyville, une bourgade située à 105 km de Charleston. Ila fallu près de deux heures pour contrôler l’incendie, qui a causé l’effondrement d’une grande partie du bâtiment. Seul le pignon de briques sur lequel était fixé la croix tient encore.

Si les enquêteurs n’ont pour l’instant pas déterminé les causes de cet incendie, qui n’a pas fait de blessé, les circonstances sont troublantes : le 20 juin 1995, il y a vingt ans, l’église de Mount Zion avait déjà été touchée par les flammes. Deux anciens membres du Ku Klux Klan, la confrérie secrète défendant la suprématie blanche, avaient admis avoir allumé la mèche. Bill Clinton, alors président des Etats-Unis, avait assisté en 1996 à l’inauguration de la nouvelle église et la semaine dernière, le Los Angeles Times avait rappelé cette histoire dans un dossier sur les crimes visant les églises noires américaines.

Autre élément troublant : hier, le Ku Klux Klan a annoncé qu’il manifesterait le 18 juillet sur l’esplanade du Parlement de la Caroline du Sud, à Columbia, pour la défense de la culture blanche et du drapeau confédéré. « Notre gouvernement tente d’effacer la culture blanche et notre héritage des pages d’histoire », dénonce le message de l’organisation en appelant à se joindre au rassemblement.

Après la tuerie de Charleston, un vif débat s’est ouvert en Caroline du Sud et en Alabama pour enlever, ou non, le drapeau confédéré des institutions, symbole aujourd’hui encore des divisions qui perdurent entre blancs et noirs dans la société américaine. Dylan Roof, le militant suprématiste qui a abattu neuf Noirs, l’avait brandi pendant sa fusillade. De nombreuses entreprises avaient décidé de ne plus le vendre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s