Air Madagascar : Soutien de la fédération des syndicats de Madagascar à Rado Rabarilala

Madagascar Tribune, 30 juin 2015 :

En garde à vue depuis samedi dernier, le leader syndical de l’Air Madagascar, Rado Rabarilala, devrait être déféré au parquet du tribunal Anosy aujourd’hui. Ce déferrement était prévu hier mais a été reporté en raison de la perquisition de son domicile à Talatamaty qui a eu lieu hier 29 juin 2015.

Les employés d’Air Madagascar ont déjà attendu et manifesté devant le tribunal Anosy hier, rejoints par les autres syndicats (Commune urbaine, Jirama, domaine, greffier, …) : une dizaine selon la fédération des syndicats de Madagascar. Cette dernière dénonce fermement la violation des droits des employés et des syndicats à travers cette arrestation du leader syndical d’Air Madagascar. Il s’agit d’une violation manifeste de la Constitution et des droits des travailleurs selon la fédération des syndicats.

Notons que trois chefs d’accusation sont reprochés à Rado Rabarilala, dont le sabotage économique, la divulgation de fausses informations et l’association de malfaiteurs. Si les deux premiers griefs peuvent être discutables, le troisième est totalement absurde, selon les travailleurs. Les syndicalistes demandent depuis quand les syndicats sont devenus une « association des malfaiteurs » ? Car dans ce cas, il faudra enlever ce terme même dans les textes de loi notamment dans la Constitution. Notons que l’article 31 de la Constitution stipule que « l’État reconnaît le droit de tout travailleur de défendre ses intérêts par l’action syndicale et en particulier par la liberté de fonder un syndicat. L’adhésion à un syndicat est libre. »

La fédération des syndicats appelle toutes les forces vives de la nation, notamment les travailleurs et tous les autres syndicats, à dénoncer ce genre de violation des droits des travailleurs qui risque de se renouveler si on laisse faire et dont tous peuvent être victimes. De toute façon, ce régime n’écoute personne, il n’y a que la grève pour se faire entendre, selon la fédération des syndicats.

Le défenseur de Rado Rabarilala, maître Razafinjatovo Willy dit Olala, dénonce le non respect de la procédure depuis le début car la convocation et l’arrestation de Rado Rabarilala ont eu lieu en même temps, du jamais vu selon lui. Il accuse aussi la pression voire la corruption dans cette affaire. Selon cet avocat, les magistrats qui devront instruire cette affaire reçoivent des instructions en haut lieu pour donner des leçons à ces syndicalistes. Or ces derniers ne font qu’exercer leurs droits selon le défenseur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s