Vallourec: Emmanuel Macron sur le site de l’aciérie à Saint-Saulve

29/06/2015, La Voix du Nord

Emmanuel Macron était attendu à la CCI de Valenciennes, ce lundi matin, à 10 heures. Un groupe de syndicalistes de la CGT l’attendait au rond-point qui mène à l’usine. Mais le ministre n’arrivera finalement qu’à 13 heures. Ce lundi matin, le ministre de l’Économie participe à un conseil restreint autour de François Hollande au sujet de la crise grecque.

1130296542_B975932140Z.1_20150629153800_000_G7A4P4SBI.1-0.jpg

14 h 40. Emmanuel Macron vient d’arriver sur le site de l’aciérie. Une unité de production pour laquelle Vallourec cherche un repreneur.

14 h. Le ministre de l’Économie est arrivé vers 13 heures à la CCI, avenue du sénateur Girard, à Valenciennes. Où il a salué les syndicats. Emmanuel Macron doit participer à une table ronde, notamment en présence du préfet de région et des élus locaux. Au dehors, l’attendait la CGT de Vallourec, entourée d’un dispositif important de forces de l’ordre.

12 h 30. Une quarantaine de manifestants de la CGT s’est regroupée à proximité de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), pour « accueillir » Emmanuel Macron, qui y faisait une première étape valenciennoise pour une table ronde à 13 heures. Plusieurs ronds-points de Valenciennes étaient bloqués et des feux ont été allumés. Les syndicalistes avaient ensuite l’intention de bloquer le rond-point – sous haute garde – qui mène à Vallourec, entre Valenciennes et Saint-Saulve. Mais la dizaine de voitures a été bloquée, aux environs de la CCI, par les forces de l’ordre (probablement jusqu’à ce que le ministre de l’Économie quitte les lieux). À 15 heures, les manifestants n’étaient toujours pas libres de se déplacer.

9 h. Premières tensions. Une soixantaine de syndicalistes de la CGT s’est réunie à Saint-Saulve, ce lundi, vers 9 heures, pour « accueillir » le ministre de l’Économie. « Difficile », pour la CGT, qui a dû mobiliser ses forces en amont un week-end. Et s’adapter aux changements horaires de la visite ministérielle. Ludovic Bouvier : « Nous étions dans un premier temps sur le parking d’Ecovalor, puis on nous a déplacés sur le rond-point. C’était calme mais les forces de l’ordre étaient très tendues. » Peu après 10 heures, le patron de l’Union des syndicats et travailleurs de la métallurgie (USTM)-CGT et les syndicalistes ont préféré quitter les lieux, avec une opération escargot pour regagner leurs locaux valenciennois.

Une visite retardée de trois heures à cause de la crise grecque

Emmanuel Macron avait promis qu’il viendrait et dans un emploi du temps plus que chargé (sa loi éponyme retourne au Sénat en deuxième lecture cette semaine), il a réussi à consacrer quelques heures pour une visite des sites Vallourec du Valenciennois et de Sambre. Il était attendu à la CCI de Valenciennes, à 10 heures, et il n’arrivera finalement qu’à 11 heures. Dimanche, François Hollande a décidé de réunir un conseil restreint, ce lundi, à 9 heures, pour évoquer la situation en Grèce et le ministre de l’Économie en sera.

Le programme de sa visite reste inchangé. Seuls les horaires ont été modifiés. Son déplacement dans le Nord débutera donc à 13 heures par une table ronde avec les élus, la direction de Vallourec et les syndicats de l’entreprise à la CCI de Valenciennes. Elle se poursuivra à 14 h 15 sur le site de Saint-Saulve où il visitera l’aciérie et la tuberie. À 15 h 20, il devrait prendre la parole devant le personnel du site de Saint-Saulve avant de prendre la route pour la tuberie d’Aulnoye-Aymeries où il est attendu à 16 h 45.

Tout au long du week-end, le programme de cette visite a évolué avec parfois des ajustements à la marge (la visite des deux unités de Saint-Saulve à la place d’une seule comme initialement prévu) ou plus conséquent : l’ajout du site d’Aulnoye. Samedi, dans nos colonnes, Bernard Baudoux avait en effet déploré que le ministre ne vienne pas voir le site industriel sambrien. Message entendu, Emmanuel Macron se rendra aussi en Sambre. En espérant que d’ici à 13 heures, l’agenda du ministre n’évolue plus. D’aucuns craignent une annulation pure et simple du déplacement en raison de l’actualité chargée mais son cabinet martèle que le ministre tient à ce déplacement chez Vallourec.

Emmanuel Macron ne devrait pas faire d’annonces. Selon son cabinet, il vient pour voir l’outil industriel et notamment l’aciérie de Saint-Saulve pour laquelle la direction de Vallourec est à la recherche d’un partenaire industriel. Il vient aussi pour échanger avec les salariés et en quelque sorte prendre le pouls. Il redira ce qui se dit lors des groupes de travail : le soutien de l’État pour aider Vallourec à trouver ce ou ces partenaires pour l’aciérie. Il devrait aussi réaffirmer que l’État n’acceptera pas de licenciements contraints.

À Saint-Saulve comme à Aulnoye, il sera attendu par un comité d’accueil de la CGT qui ne voit pas bien à quoi va servir cette visite et qui en profitera pour redire son hostilité à la loi Macron.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s