Daesh chassé de Kobanê après le massacre

Article de « Communisme-Ouvrier n°56 » , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Les forces kurdes ont chassé le samedi 27 juin les terroristes de l’Etat islamique (EI) de Kobanê après le massacre de plus de 200 civils (dernier bilan, 206 victimes), dont une majorité de femmes et d’enfants exécutés à leurs domiciles jeudi. Des familles entières ont été tuées.

kobanej

Selon les informations du Kurdistan, les djihadistes sont entrés dans la ville par la frontière turque grâce au soutien du régime d’Erdogan, dont on a déjà beaucoup parlé dans d’autres circonstances (propos misogynes).

Pour mémoire, dans ces combats contre l’EI, les femmes tiennent une place essentielle. Plus d’un tiers des combattants sont des femmes. L’une d’entre elles expliquait en janvier dernier : « Je n’aime pas faire la guerre mais on y a été obligées. On se bat parce qu’on veut protéger nos familles, nos enfants, notre région, vivre dans un pays libre et démocratique. On ne veut pas revenir au Moyen-Âge avec ces arriérés de l’État Islamique. Nous sommes musulmanes, mais ce n’est pas notre islam ».

Si les unités de femmes sont distinctes des bataillons masculins, des combattantes peuvent localement commander des hommes. Les galons et le respect se gagnent au combat. Plus d’une trentaine de combattantes ont perdu la vie dans cette guerre contre Daesh. Toutes les combattantes ne sont pas Kurdes. Certaines sont venues de Turquie ou encore d’Iran. C’est une véritable brigade internationale féminine qui combat à Kobanê.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s