Maroc : « Mettre une robe n’est pas un crime ! »

Agence Ecofin, 28 juin 2015 :

Deux jeunes femmes ont été arrêtées, au Maroc, et plus précisément au Souk d’Inezgane, à quelques kilomètres de la ville d’Agadir. Motif de la poursuite: « Atteinte aux mœurs ! ». L’un des vendeurs a jugé leurs robes indécentes. La foule s’est resserrée sur les deux dames qui auraient pu être lynchées sans l’intervention des policiers. Elles ont passé la nuit au commissariat avant d’être présentées devant le procureur du roi le lendemain, en état d’arrestation. La décision du procureur a été de les poursuivre pour atteinte aux mœurs. L’audience aura lieu le 6 juillet prochain.

Une vague de mobilisation s’est levée au Maroc pour exiger que El Mostafa Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, prenne position pour leur libération, pour la condamnation des agresseurs et pour le droit de toutes les Marocaines à la liberté et à la sécurité quelle que soit leur tenue. D’autant qu’aucun des vendeurs ayant mis la vie de deux femmes en danger, en les exposant à une agression physique et morale, n’a été poursuivi.

Une partie significative des femmes marocaines porte des robes depuis des décennies. « Sont-ce les lois en vigueur qui gèrent aujourd’hui l’espace public ou est-ce bien les individus ayant le moins de respect pour les libertés et droits d’autrui, au nom de normes qui leur sont propres? » interrogent les pétitionnaires.

« Ceci est une atteinte aux principes fondamentaux de liberté et d’égalité entre hommes et femmes adoptés par l’État marocain, notamment en préambule de la Constitution marocaine qui dit: “Fidèle à son choix irréversible de construire un État de droit démocratique, le Royaume du Maroc […] développe une société solidaire où tous jouissent de la sécurité, de la liberté, de l’égalité des chances, du respect de leur dignité” », rappellent-elles, citant également l’article 19 de la Constitution (titre II sur les libertés et droits fondamentaux) qui stipule que: « L’homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental. […] L’État marocain œuvre à la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes. Il est créé, à cet effet, une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination ».

Pour signer la pétition : Mettre une robe n’est pas un crime !

Une réponse à “Maroc : « Mettre une robe n’est pas un crime ! »

  1. libreria7mari

    Il faut ajouter que un ministre avait condamne l agression a deux touristes en bikini soulignant la liberte de vetement et le manque d authorite des quelque jeune du place a juger les vertus des touristes.
    Mais proteger les touristes ça veut proteger les etrangers qui vont faire des depenses au Maroc tandis que condamner deux filles marocaines releve de la chasse aux voeux pour les prochaines elections dans les communes … Il est bien evidente que le PJD essaie de jetter de la fumee contre les femmes et les personnes lgbt
    en lieu de poursuivre la criminalite organisee et les veritables coupable de corruption.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s