Les travailleurs du médico-social manifestent contre la précarité à Perpignan

France Bleue, 25 juin 2015 :

200 personnes se sont mobilisées devant la préfecture ce jeudi, en fin de matinée à Perpignan. Des aides à domicile, des assistantes sociales, maternelles, des éducateurs, mais aussi du personnel des maisons de retraite. Ils craignent une baisse de salaires et l’augmentation de la précarité.

« Salaires honteux », en dessous du smic, contrats à temps partiels sans perspectives d’évolutions, « conditions de travail qui se dégradent »: voici les principales raisons qui ont amené les employés du secteur médico-social à manifester ce jeudi à Perpignan.

« Ca nous arrive de travailler gratuitement », Marlène, aide à domicile

200 personnes se sont réunies devant la préfecture. Des éducateurs, des assistantes sociales et maternelles, des employés de maisons de retraites, entre autres, et des aides à domicile, comme Marlène, 24 ans: « Ca nous arrive de travailler gratuitement, témoigne la jeune femme, parce que les employeurs ne nous remboursent pas tous nos frais de déplacement. Ca nous arrive d’avoir des pauses de plusieurs heures entre deux visites, alors on doit rentrer chez nous pour repartir ensuite, nous avons des journées qui peuvent démarrer à 8h finir à 20h le soir. Quand on est jeune et qu’on débute, on n’ose rien dire, on laisse faire parce qu’on a peur de perdre notre emploi. Cette manifestation permet de parler de ce qu’on n’ose pas dire. »

Publicités

Une réponse à “Les travailleurs du médico-social manifestent contre la précarité à Perpignan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s