Rouen : La grève des services municipaux se poursuit

Paris Normandie, 22 juin 2015 :

Sur les marches du musée des Beaux-Arts, un tag aux lettres noires : « Ville de Rouen en grève ». Et sur l’esplanade samedi matin une petite centaine d’agents, qu’il s’agisse du personnel du conservatoire, des espaces verts, des écoles, des piscines, des bibliothèques… Décidément, ça ne tourne plus rond à la Ville de Rouen entre le personnel et leur direction. Pour les salariés, l’austérité du gouvernement et la baisse des dotations imprime dans les collectivités territoriales et particulièrement à Rouen des modes de management « contraints », pour ne pas dire davantage. Signes que la grogne est générale : les cinq syndicats partent unis au combat et la dernière « heure d’information » délivrée aux salariés jeudi a attiré près de 500 des 3 200 agents.

Point d’orgue aujourd’hui…

C’est aujourd’hui que la grève de trois jours lancée samedi devrait atteindre son point d’orgue avec une assemblée générale et un comité technique en mairie l’après-midi. Annoncé aussi le fait qu’il n’y aurait pas de PV de stationnement ce matin, ce qui ne doit pas inciter à l’anarchie automobile. Les crèches devraient avoir porte close. Enfin, les marchés et les rues d’après fête de la musique n’ont pas été nettoyés par le service propreté, laissant à la capitale aux cent clochers l’aspect de la cité des cent clochards.

…et défilé jeudi

Jeudi une grande manifestation sur le thème des dangers de la réforme territoriale est annoncée avec un départ à 10 h du cours Clemenceau. Les manifestants devraient faire la pause devant le Théâtre des arts où se réunissent les présidents de région en congrès, avec la ministre de la fonction publique Marylise Lebranchu.

« Les agents sont maltraités et la municipalité est dans le déni, dénonce Frédéric Mazier (CFDT). On nous parle de suppression de primes, de suppression de CDD qui remplacent des agents en longue maladie et dans le même temps la mairie a repêché des cadres sur la touche dans d’autres collectivités après les défaites électorales. Depuis des mois on dénonce un vrai malaise au travail et le maire ne nous reçoit pas, ne nous entend pas. »

Pour le syndicaliste, un signe ne trompe pas : la multiplication des arrêts maladie, symbole d’un malaise que le dialogue social – inexistant selon lui – ne parvient pas à dissiper.

Une réponse à “Rouen : La grève des services municipaux se poursuit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s