Luttes ouvrières dans le Pays de Montbéliard

L’Est Républicain, 22 juin 2015 :

Il y a bien entendu les extrémités. La fermeture annoncée du site d’Eiffage sur Technoland Étupes (une trentaine d’emplois) en est le parfait exemple. D’autant que la décision du groupe répond plus à une gestion par anticipation. S’ajoute à cela, sur la même zone, la disparition chez Gefco, là encore récemment officialisée, de 65 emplois sur un effectif d’un peu plus de deux cents personnes. En cause : la restructuration à l’œuvre au sein de l’ex-filiale logistique de PSA Peugeot-Citroën aujourd’hui détenue à 75 % par les Chemins de fer russes.

Autant de perspectives à même de mobiliser, bien entendu. Mais le climat social se mesure aussi à l’aune de ces mouvements qui se multiplient dans des sociétés où la menace sur l’emploi n’est pas aussi prégnante, voire absente au vu des résultats. C’est ainsi du côté de la CTPM, la société de transport de bus du pays de Montbéliard, filiale de Kéolis, que l’on embrayait les premiers au printemps dans un mouvement de grève. Lequel s’est terminé sur un accord de revalorisation des salaires de 1,16 % en 2015.

Reste que les cinq semaines de débrayage à la fonderie Castmétal de Colombier-Fontaine le mois dernier, mouvement qui a vu passer Olivier Besancenot ou Philippe Poutou, a cristallisé les amertumes tout en provoquant un large élan de solidarité à l’égard des grévistes. Du reste, le mouvement qui s’enclenche ce matin à la SNOP (Société noiséenne outillage de presse) se réclamerait presque de ce précédent désormais dans les annules tant il s’éternisa.

« Les profits augmentent, notamment à l’égard des actionnaires et nous, on rame »

Dans cette filiale du groupe FSD spécialisée dans la découpe-emboutissage pour l’industrie automobile implantée depuis la fin des années 90 sur Technoland Étupes, l’état des négociations salariales a abouti à l’enclenchement, ce lundi, d’une grève illimitée. En jeu : une hausse de salaire de 4,5 %, plafonnée à 90 €, la direction en propose la moitié. Pas seulement pour les 275 salariés du site, mais pour l’ensemble des quelque 2.500 que compte cette filiale du groupe FSD.

Une filiale dont le chiffre d’affaires est passé de 540 à 709 millions d’euros entre 2010 et 2014. Alors que la courbe des emplois, qui s’avère certes globalement orientée à la hausse, a chuté cependant dans l’Hexagone de 145 unités durant cette même période.

« Le groupe se porte de mieux en mieux, on procède à des rachats, les profits augmentent, notamment à l’égard des actionnaires et nous, on rame, d’autant que la politique des non-remplacements des départs en retraite commence à peser », souligne la déléguée CGT Rachel Dorcy.

En 2009, le groupe FSB rachetait en effet, via notamment la prise de participation à hauteur de 27 millions d’euros du fond de modernisation des équipementiers automobiles, le spécialiste du profilage et assemblage de composants métallique Wagon Automotive Sas (désormais Société Nouvelle Wagon Manufacturing), qui possède un site à Fontaine dans le Territoire de Belfort. Plus récemment, après la fin du groupe Altia, ce fut la reprise partielle, à la SNOP Étupes, de 80 nouveaux salariés en provenance de l’usine de Beaucourt condamnée.

À la SNOP, le dernier mouvement remonte à deux ans. Les salariés avaient alors obtenu une revalorisation de l’ordre de 40 €. « L’an passé », poursuit Rachel Dorcy, « la direction a accordé la même chose, comme les chiffres étaient moins bons, beaucoup n’ont pas souhaité débrayer. Mais cette année, c’est tout autre chose ».

Et la grève débute ce matin. Comme du côté de Véolia Voujeaucourt où les syndicats appellent à se mobiliser pour le maintien des intéressements.

Une réponse à “Luttes ouvrières dans le Pays de Montbéliard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s