Temis : Les convoyeurs de fonds en grève

Le Parisien, 19 juin 2015 :

Les billets pourraient déjà commencer à manquer dans certains distributeurs bancaires d’Ile-de-France. Les convoyeurs de fond de la société Temis, troisième du secteur, ne roulent plus. En grève depuis jeudi, ils vont probablement poursuivre leur mouvement lundi matin, après l’échec d’une réunion de négociation ce vendredi après-midi.

C’est la question des salaires qui a mis le feu aux poudres au sein de cette société qui n’avait jamais, semble-t-il, fait face à une telle mobilisation. Hier, les grévistes des dépôts de Levallois (Hauts-de-Seine) et Orly (Val-de-Marne) ont convergé vers celui d’Aulnay, pour y attendre les représentants de la direction. Leur détermination était visible : « Je dois faire 40 heures supp’ par mois pour atteindre 2 000 € nets. On n’est pas avares de boulot, on ne demande pas à en faire moins. Mais il faut de la reconnaissance », explique l’un d’entre eux. Autour d’un barbecue improvisé sur le trottoir de cette zone industrielle, certains évoquent leur quotidien difficile, à bord des camions blindés qui approvisionnent banques et commerces. « C’est un métier dur psychologiquement. Dès qu’on monte dans le camion, on risque notre vie.Pour nourrir notre famille. », confie un convoyeur, qui travaille pour l’entreprise depuis cinq ans. Un troisième évoque des « conditions de travail déplorables ».

Des négociations salariales annuelles avaient pourtant débuté en début d’année. Mais, selon Thierry De Sousa, représentant CFDT, la comparaison des grilles de salaires avec celles de la concurrence a provoqué « un électrochoc » : « Nos convoyeurs sont moins payés que ceux des leadeurs, Loomis et Brink’s. On avait fait une première proposition raisonnable, une augmentation de 50 à 100 € environ par personne. La direction l’a rejetée. » Les grévistes revendiquent désormais une hausse de 15 %. « Ça ne nous fait pas plaisir d’être en grève, mais le but, c’est de trouver un accord, un dialogue serein », assure Johan Farreaux, de la CGT. Les grévistes assurent qu’une majorité de fourgons sont restés aux dépôts ce vendredi.

Une réponse à “Temis : Les convoyeurs de fonds en grève

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s