Les hôpitaux de Paris, en grève, leurs agents marchent vers l’Elysée

(Aisne nouvelle)
1756090662_les_hopitaux_de_paris_en_greve_leurs_agents_ma

« Retrait, Retrait! » était le mot d’ordre d’agents de l’AP-HP, en grève, qui manifestaient jeudi du siège parisien de l’institution hospitalière vers l’Elysée pour dénoncer le plan de réorganisation du temps de travail, a constaté une journaliste de l’AFP.

Ils étaient plusieurs milliers à avoir répondu à l’appel de l’intersyndicale (CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa) pour cette troisième journée de grève contre le plan de réforme des 35 heures, porté par le directeur général Martin Hirsch et qui concerne 75.000 agents (hors médecins) de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

« Plan Hirsch pas amendable, pas négociable », « On n’en veut pas de ta réforme », scandaient des manifestants rassemblés dans la matinée devant le siège de l’AP-HP, dans le centre de Paris.

Derrière la banderole « Repos préservé, qualité des soins assurée », le cortège s’est ébranlé à la mi-journée vers l’Elysée où les manifestants entendaient interpeller le président de la République pour interférer dans le dossier, pour l’instant au point mort.

Le taux de grévistes était de 21,5% peu avant midi, selon la direction, contre respectivement de 34% et 24,34% les 21 et 28 mai.

« M. Hirsch veut nous prendre nos RTT, nous faire travailler en 7 h, c’est quasiment impossible parce qu’il nous faut du temps pour faire la transmission d’infos entre collègues », témoigne un infirmier de l’hôpital Saint-Louis. « Du haut de sa sphère, il (Hirsch) ne sait pas ce qui se passe. Il devrait passer une semaine dans les services pour voir comment ça fonctionne », poursuit l’agent.

« On est surchargé, les heures sup ne sont pas comptabilisées », renchérit une kinésithérapeute de l’hôpital Saint-Antoine, en demandant le retrait du plan.

La direction de l’AP-HP veut réaménager le temps de travail — et réduire de fait le nombre de RTT — pour adapter l’organisation notamment aux nouvelles technologies: 20 millions d’euros d’économies sont à la clé, et la préservation de plus de 4.000 emplois, assure-t-elle.

Une réponse à “Les hôpitaux de Paris, en grève, leurs agents marchent vers l’Elysée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s