Les mesures de Valls contre le chômage : renforcer la précarité et faciliter les licenciements !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Mardi 9 juin, Valls a annoncé une nouvelle série de mesures anti-ouvrières. Outre de nouvelles aides aux patrons, ces mesures peuvent se résumer en deux points : renforcer le travail précaire et faciliter les licenciements.

Concernant le travail précaire, les CDD pourront être renouvelés deux fois au lieu d’une. Aujourd’hui déjà, petits et gros patrons détournent le code du travail pour maintenir un volet de travailleurs précaires qu’ils peuvent jeter à Pôle Emploi dès qu’ils n’en ont plus besoin. Avec ce renouvellement supplémentaire de CDD, la perspective c’est encore moins d’embauches en CDI !

Concernant les licenciements, Valls compte mettre en place des plafonds maximum pour les dommages et intérêts après un jugement prud’homal en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse. Actuellement, le code du travail fixe un minimum équivalent aux six derniers mois de salaires auquel s’ajoute d’éventuels dommages et intérêts supplémentaires laissés à l’appréciation des juges. Le plafond maximum, pour les entreprises de moins de 20 salariés, serait fixé à 12 mois pour un salarié ayant au moins quinze ans d’ancienneté. Pour ceux qui ont entre 2 et 14 ans d’ancienneté, le plafond maximum ne serait compris qu’entre deux et quatre mois de salaires… et pour ceux qui ont moins de deux ans d’ancienneté le montant des indemnités ne sera plus que 1/12e de mois de salaire par mois de présence. Pour les entreprises ayant entre 20 et 250 salariés, le barème serait de 1/6e de mois de salaire par mois de présence pour une ancienneté inférieure à 2 ans, de 4 à 10 mois pour une ancienneté comprise entre 2 et 14 ans, et de 4 à 20 mois à partir de 15 ans d’ancienneté. Et le gouvernement annonce déjà qu’il réfléchit à établir prochainement des barèmes pour les entreprises de plus de 250 salariés.

Déjà que les patrons ne se gênent pas pour licencier à tour de bras, avec cette mesure, on ne voit vraiment pas pourquoi ils se priveraient ! Cette mesure est un véritable feu vert à la délinquance patronale !

Et toujours concernant les licenciements, Valls prévoit de faire passer les accords de maintien de l’emploi (AME), qui permettent aux patrons de baisser les salaires ou d’augmenter le temps de travail, de deux à cinq ans, en cas de « difficultés économiques conjoncturelles ». Pour ne donner qu’un exemple, c’est grâce au chantage à l’emploi et aux licenciements que la direction a imposé un tel accord (gel des salaires et suppression de 5 jours de RTT) à l’usine Mahle Behr (sous-traitance automobile) à Rouffach. Résultat : 161 licenciements au lieu des 102 suppressions d’emploi prévues initialement ! Et en plus, Valls a annoncé que les licenciements en cas de refus du salarié ne seront plus des licenciements économiques, mais des licenciements simples n’ouvrant droit qu’aux seules indemnités légales et conventionnelles. Concrètement, ça veut dire pour le patron, plus d’obligation de reclassement, et pour l’ouvrier plus de priorité à l’embauche pendant un an, pas de droit non plus au Contrat de Sécurisation Professionnelle mais uniquement le droit commun des allocations chômage.

Voilà comment Valls prétend combattre le chômage : en donnant carte blanche aux patrons pour licencier ! Contre le chômage, la précarité et les licenciements, il est temps de ne plus se laisser faire par ce gouvernement, véritable comité exécutif du MEDEF ! Il est temps, à nous travailleuses et travailleurs, à nous qui faisons tourner les entreprises, à faire exploser notre colère pour imposer nos revendications : interdiction des licenciements, réduction du temps de travail jusqu’à l’abolition du chômage, et transformation des emplois précaires en emplois stables. Travailleuses et travailleurs, nous sommes des êtres humains et non des klennex que les patrons peuvent jeter à Pôle Emploi après exploitation !

Une réponse à “Les mesures de Valls contre le chômage : renforcer la précarité et faciliter les licenciements !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s