États-Unis : la police tue deux personnes par jour

RTL, 31 mai 2015 :

Au moins 385 personnes ont été tuées depuis le début de l’année, selon une enquête du « Washington Post ».

Les chiffres du Washington Post sont édifiants. La police américaine a tué près de 400 personnes en 2015. Soit en moyenne plus de deux personnes par jour cette année, a révélé le quotidien ce dimanche 31 mai. Faute de statistiques complètes au niveau national, le journal a utilisé ses propres chiffres.

Selon le Washington Post, qui a enquêté sur ces homicides à travers tout le pays, au moins 385 personnes ont été tuées par la police aux États-Unis depuis janvier. Ce chiffre est beaucoup plus élevé que les données fédérales officielles, les quelque 17.000 agences de police d’État et locales n’étant pas tenues de publier leurs statistiques.
Des chiffres minimisés

« Ces homicides sont bien insuffisamment signalés », affirme au journal Jim Bueermann, ancien chef de la police, à la tête aujourd’hui d’une ONG cherchant à améliorer l’application des lois. « Nous ne réduirons pas le nombre d’homicides par la police si nous ne commençons pas par collecter correctement cette information ».

Le Washington Post publie ce décompte alors que le pays est secoué par un débat très vif sur les violences policières, notamment à l’encontre des communautés noire et latino.

Michael Brown et Freddie Gray

Des émeutes urbaines avaient éclaté après la mort de Michael Brown, un jeune noir de 18 ans, sous les balles de la police, à Ferguson (Missouri) en août 2014. Le mois dernier, Baltimore (Maryland) a également été secouée par des émeutes après la mort de Freddie Gray, 25 ans, durant son arrestation.

Le journal indique que les noirs ont été trois fois plus nombreux à être victimes d’homicides commis par la police. Selon l’enquête du Post, la plupart des personnes tuées par les forces de l’ordre étaient armées, principalement de pistolets, mais aussi de couteaux ou autres objets létaux. Seulement 16% n’étaient pas armées.

Un schizophrène avec un manche à balai

Le journal a également découvert que ces meurtres étaient souvent le résultat d’altercations, initialement mineures, entre la police et les victimes.

Il cite l’exemple tragique de Lavall Hall, un schizophrène noir de 25 ans tué en Floride en février dernier. La police avait été appelée par sa mère, qui n’arrivait pas à le convaincre de rentrer afin de ne pas attraper froid, alors qu’il ne portait qu’un short. Le jeune homme, qui agitait un manche à balai, mesurait environ 1m60 et pesait à peine 55 kg, précise le Post. Il avait été étourdi avec un Taser avant d’être abattu.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s