PSA : Déclaration CGT au CCE sur les orientations stratégiques

Déclaration de la CGT lors du Comité Central d’Entreprise de PSA du 20 mai sur les orientations stratégiques :

Concernant les orientations stratégiques, la CGT ne peut que constater qu’elles ont de très lourdes conséquences sur les salariés à tous les points de vue.
En mettant en place le NCS, la direction s’était fixée l’objectif de vider les usines de se salariés. L’objectif est tenu : Ces deux dernières années, près de 10 000 emplois (9 500 exactement) ont été supprimé, l’équivalent de 3 usines comme Aulnay.

Toutes les catégories professionnelles sont touchées.

Certaines usines se sont tellement vidées que l’on ne peut que partager l’inquiétude des salariés sur leur avenir. C’est le cas notamment des usines de Rennes et de Saint-Ouen où la chute des effectifs s’est accélérée ces deux dernières années.

10 000 emplois supprimés alors que la direction s’était engagée à embaucher un CDD pour chaque départ en congé senior. Encore une promesse non tenue.

La politique de destruction des capacités de production avec le passage en mono-flux des usines de Poissy et de Mulhouse a de graves conséquences sur les conditions de travail que subissent les salariés.

Et il suffit que le marché frétille un peu pour que la direction ne sache plus comment honorer les commandes dans des délais de livraison raisonnables.

Ce n’est pas la politique de réduction drastique des stocks en détournant l’utilisation de l’Allocation Partielle qui peut arranger la situation.

Ce sont les salariés qui trinquent. Ce sont eux qui font les frais de cette politique en subissant une avalanche de samedis, de H+ et d’over-time dont la plupart ne même pas payés.

On en est à travailler les jours fériés avec un paiement et des modalités à géométrie variable selon les DRH des sites. Pour les équipes de nuit, c’est une présence quasi continue à l’usine sans une vraie coupure car il n’y a plus réellement de week-end.

Les discours sur la nécessaire compétitivité et une meilleure rentabilité ne passent plus.

Vous ne pouvez pas à la fois dire qu’il faut que les salariés continuent à faire des sacrifices et continuer, par exemple, la même politique de rachat annulation d’actions pouvant aller jusqu’à 1,3 milliard € (du jamais vu), politique de gâchis qui avait été fortement contestée lors de l’annonce de la fermeture d’Aulnay ?

Vous ne pouvez pas à la fois maintenir le blocage des salaires, diminuer les rémunérations des salariés et continuer par exemple à payer aux anciens dirigeants du groupe des retraites chapeau scandaleuses. Les salariés ont besoin d’augmentations générales de salaire !

Pour la CGT, nous contestons ces choix stratégiques qui ont comme objectif de réduire encore plus les capacités de production pour surcharger de travail certaines usines tout en faisant chômer les autres. Derrière cette politique, se cachent sans doute de très mauvais coups contre les salariés.

Pour notre part, nous revendiquons d’autres choix avec une répartition des productions qui puisse assurer une activité pour toutes les usines et garantir tous les emplois.

Nous revendiquons l’arrêt de cette politique permanente de suppression d’emploi qui ne fait que grossir les rangs des chômeurs et augmenter la surcharge de travail pour les salariés qui restent.

La CGT donne un avis défavorable

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s