Philippines : Plus de 70 ouvriers périssent carbonisés dans leur usine

AFP, 15 mai 2015 :

La ministre philippine du Travail a accusé vendredi les propriétaires de l’usine où un incendie a fait 72 morts cette semaine à Manille d’avoir exploité leurs personnels de manière «immorale», dans un entretien exclusif avec l’AFP.

Manifestation en hommage aux victimes de l’incendie d’une usine de chaussures, le 14 mai 2015 à Manille

Rosalinda Baldoz a expliqué que les propriétaire de Kentex Manufacturing avait violé le code du travail et la législation sur le salaire minimum, les pensions de retraite et la sécurité sociale.

«Non seulement ils sont illégaux, ils sont immoraux. Cet employeur n’a aucun sens de sa responsabilité sociale», a-t-elle déclaré.

Soixante-douze personnes ont trouvé la mort dans l’incendie survenu mercredi dans cette fabrique de sandales et de chaussons bon marché destinés au marché local.

Le bâtiment de deux étages situé dans la zone industrielle de Valenzuela, au nord de la capitale philippine a été réduit en cendres. Les familles des victimes ont dénoncé les conditions de travail des ouvriers qui y travaillaient ainsi que les défaillances dans la sécurité.

L’incendie a vraisemblablement été provoqué par les étincelles de fers à souder utilisés pour réparer un portail, et qui auraient mis le feu à des produits chimiques entreposés tout près.

La quasi totalité des victimes se sont retrouvées piégées au deuxième étage de l’usine, dont les fenêtres étaient munies de barreaux en acier leur interdisant toute possibilité de fuite.

Le personnel n’avait reçu aucune formation anti-incendie, ont dit les familles, qui ont également accusé l’employeur de verser des salaires inférieurs au minimum légal, de ne pas acquitter les cotisations au système de retraite ou à l’assurance maladie.

Mme Baldoz a dit que l’usine embauchait son personnel via un sous-traitant douteux, qui ne s’acquittait pas de ses obligations légales.

«Nous n’accepterons pas leurs excuses», a-t-elle dit toutefois.

Le ministre de l’Intérieur Mar Roxas a lui mis en cause les défaillances de la sécurité.

La direction de Kentex n’était pas joignable dans l’immédiat.

Comme dans d’autres pays asiatiques en développement, de nombreux Philippins travaillent dans des conditions éprouvantes, dans des usines à la sécurité précaire.

Il y a deux ans, au Bangladesh, plus de 1.100 ouvriers cousant des vêtements dans des conditions misérables pour des marques occidentales avaient été tués dans l’effondrement du Rana Plaza, un bâtiment industriel de neuf étages.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s