Archives quotidiennes : 11/05/2015

Le temps s’écoule lentement sur le piquet de grève d’Itron

 Sur le piquet de grève hier à Chasseneuil : « On serait mieux chez nous… Ou au boulot plutôt. » - dr

Sur le piquet de grève hier à Chasseneuil : « On serait mieux chez nous… Ou au boulot plutôt. » – dr

Le blocage du site de Chasseneuil s’est poursuivi tout le week-end. Les témoignages et les gestes de solidarité permettent aux grévistes de garder la foi.

Lire la suite

Arras : grève des transports publics lundi

Suite à un appel à la grève lancé par la CGT, le réseau Artis, transports publics arrageois, sera fortement perturbé lundi 11 mai entre 6h30 et 9h.

 © MaxPPP/ Pascal Bonnière Le préavis de grève de la CGT d'Artis court jusqu'au 3 juillet prochain, d'autres perturbations sont à prévoir

© MaxPPP/ Pascal Bonnière Le préavis de grève de la CGT d’Artis court jusqu’au 3 juillet prochain, d’autres perturbations sont à prévoir

Lire la suite

Manifestation des salariés de SCA à Saint-Cyr-en-Val (Loiret)

(France3 Centre, Val de Loire)

Opération coup de poing, ce lundi matin, des salariés de l’usine de fabrication d’essuie-tout (SCA) située à Saint-Cyr-en-Val dans le Loiret. Ils lancent un appel aux pouvoirs publics et à un éventuel repreneur. 119 emplois sont menacés.

F3 Centre-Val de Loire/A.Heudes Manifestation des salariés de SCA à Saint-Cyr-en-Val (Loiret), ce lundi matin, dans le parc d'activités de La Saussaye.

F3 Centre-Val de Loire/A.Heudes Manifestation des salariés de SCA à Saint-Cyr-en-Val (Loiret), ce lundi matin, dans le parc d’activités de La Saussaye.

Lire la suite

Grève à la Brittany Ferries : le conflit s’envenime

(France3 Basse-Normandie)

Les dockers de la Brittany Ferries de Ouistreham sont en grève depuis le 6 mai. Ils réclament une augmentation de salaire de 4%. Le Président Jean-Marc Roué est intervenu cette nuit avec une vingtaine d’agriculteurs bretons pour permettre le transfert du navire Le Mont Saint-Michel vers Roscoff.

brittany_ferries_1

Lire la suite

Deuxième semaine de grève pour les chauffeurs de bus CIF-Kéolis

Goussainville, le 4 mai 2015. Aucun bus n’entre ou ne sort du dépôt de Goussainville depuis mardi dernier. Le conflit entre dans dans sa deuxième semaine. les négociations sont au point mort. (LP/PCo.)

Goussainville, le 4 mai 2015. Aucun bus n’entre ou ne sort du dépôt de Goussainville depuis mardi dernier. Le conflit entre dans dans sa deuxième semaine. les négociations sont au point mort. (LP/PCo.)


(le Parisien)

La galère continue pour les usagers des Courriers d’Ile-de-France (CIF), filiale de Kéolis. Les salariés du transporteur, qui emploie un millier de personnes en Seine-Saint-Denis, Val-d’Oise et Seine-et-Marne, ont décidé de reconduire leur mouvement dès ce lundi, après une première semaine de grève.

Trois dépôts sont toujours bloqués à Tremblay-en-France (93), Mitry-Mory (77) et Goussainville. D’autres pourraient être touchés à leur tour dès ce lundi à l’aube. Selon la direction, le nombre de grévistes a diminué tout au long de la semaine pour se fixer autour de 15%.
Lire la suite

Tunisie : grève générale dans la région de Fatnassa


Investir en Tunisie, 11 mai 2015 :

Les habitants de la région de Fatnassa de la délégation de Souk Lahad, relevant du gouvernorat de Kébili, ont entamé, ce lundi 11 mai 2015, une grève générale en signe de protestation contre la nomination d’un nouveau maire, connu pour son appartenance à l’ancien régime.

Shems FM rapporte que tous les établissements publics dans la région ont fermé leurs portes.

Besançon : La lutte des correspondants de nuit dans la presse

L’Est Républicain, 6 mai 2015 :

Suite à l’annonce de la suppression du service de correspondants de nuit de Besançon à la fin de l’année et à un premier rassemblement le 30 mars dernier, les salariés ont obtenu un rendez-vous avec le maire le 18 mai et un autre avec la direction générale de l’ADDSEA le 22 mai. En revanche, aucun engagement n’a été pris, ni par la mairie, ni par la direction générale pour assurer qu’aucun salarié du service des correspondants de nuit ne sera licencié.

Au-delà des emplois, les salariés du service des correspondants de nuit constatent que depuis que la fermeture du service est officielle, les locataires leur font part de leurs inquiétudes. « Car, oui, le service des correspondants de nuit est nécessaire au bien-être des habitants des quartiers de Besançon. Le maintien d’un service de médiation est plus que jamais indispensable. À Dijon par exemple, la fin du service des correspondants de nuit a été palliée par la création d’un service de médiation sociale de journée avec dix salariés. Besançon sera-t-elle une des seules villes en France sans aucune médiation sociale ?»

Les salariés du service des correspondants de nuit, soutenus par les syndicats CGT et CFDT de l’ADDSEA appellent l’ensemble des habitants de Besançon à venir les soutenir lors du rassemblement du 11 mai 2015 à l’occasion du conseil municipal, à 16 h 30, devant l’hôtel de ville de Besançon, place du 8 septembre.

Lire la suite