Le 1er Mai 2015 aux Etats-Unis

C’est dans un contexte, à la fois de protestation depuis cet été contre les violences policières racistes de Ferguson à Baltimore et de luttes ouvrières pour un salaire minimum de 15$, qu’ont eu lieu cette année les manifestations du 1er Mai, manifestations qui depuis 2006 sont aussi des manifestations pour les droits des travailleurs immigrés.

Oakland, 1er Mai 2015

Oakland, 1er Mai 2015

De New York à Los Angeles, de Seattle à Denver, en passant par Yakima ou Chicago, la question du racisme et des salaires étaient au coeur des manifestations du 1er Mai aux Etats-Unis.  Comme le disait Sabaah Jordan, une manifestante au Gardian, discriminations racistes et exploitation capitaliste, lutte contre le racisme et lutte ouvrière, sont étroitement liées : « Les Noirs sont aussi des travailleurs, et le racisme et l’injustice que nous subissons par la police, nous devons aussi y faire face dans les lieux de travail. Lorsque nous disons ‘la vie des Noirs compte’, nous demandons réellement la justice et par seulement face à la police. »

Selon la presse d’Outre-Atlantique, on comptait par exemple ce 1er Mai (qui n’est pas un jour férié aux Etats-Unis), 1.000 manifestants à New York, 500 à Yakima, plusieurs centaines à Seattle, Minneapolis, Boston  et Chicago.

Il serait trop long de reprendre les chiffres de chaque manifestation dans toutes les villes américaines. Par contre, un élément intéressant est que le syndicat ILWU des dockers de Oakland avait lancé un appel à la grève ce 1er Mai sur le port afin de dénoncer « la terreur policière ». Ce même syndicat avait déjà appelé à des arrêts de travail en 2010 pour réclamer justice pour Oscar Grant, un jeune Noir assassiné par la police. Pour le 1er Mai 2008, les dockers de la baie de Californie s’était mis en grève le 1er Mai pour protester contre la guerre en Irak et en Afghanistan. L’ILWU appelle aussi chaque année à des débrayage le 5 juillet en mémoire de deux dockers tués par balles dans le dos lors de la grève maritime de 1934, des meurtres qui avait provoqué la grève générale de San Francisco.

Aussi c’est fort d’une tradition syndicale selon laquelle le combat de la classe ouvrière contre l’exploitation passe par la lutte contre toutes les oppressions, que l’ILWO a appelé à la grève ce 1er Mai. Trent Willis, ancien secrétaire du syndicat, avait ainsi expliqué : « Notre objectif principal est de montrer notre solidarité avec d’autres communautés à travers le pays qui souffrent de la brutalité policière ».

Dans un communiqué datant du 16 avril en vue du 1er Mai, le syndicat a ainsi déclaré : « Ce 1er Mai, Journée Internationale des Travailleurs, les ports de la Baie cesseront le travail pour protester contre les assassinats par la police raciste de nombreux noirs et colorés (…). Le syndicat est révolté par la récente vague de brutalités policières à travers les Etats-Unis ».

C’est ainsi qu’une importante manifestation est partie du port de Oakland ce 1er Mai au matin.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s